23 Septembre 2010

 

(☆)  acheter du shit sur internet est une requête dans Google qui mène souvent à ce blog.


DROGUE INFO SERVICE

Voir les commentaires

18 Septembre 2010

ruban-noir

Il y en a qui ont besoin d’équipements décents, d’autres de renfort en effectifs, et puis récupérer leurs jours de congés qui finissent par prendre la poussière à force de s’entasser sur des piles de fatigue.
Il y en a certains qui voudraient juste qu’on croie en leur parole, et qu’on cesse de les suspecter de faire indignement leur métier.
Aussi, il y en a qui ne demandent pas forcément un merci, mais de temps en temps le minimum de reconnaissance parce que ramasser tous les jours toute la merde que la société génère, c’est pas simple à vivre.
Il y a tous ceux qui ont compris qu’ils ne sont pas plus que les outils d’un service public méprisé et sacrifié, autant par la main qui les tient, que par ceux pour qui ils portent à bout de bras un équilibre humain et social lui-même malmené.

Et puis, il y a ceux qui ne demandent rien, mais dont on devrait se douter que leur quotidien peut être, certains jours, particulièrement monstrueux.

Il s'appelait André Bories, il allait avoir 39 ans le 10 décembre.

C’est celle qui partageait sa vie qui m’écrit.

(avec son autorisation)

  Mon compagnon s'est suicidé il y a 14 jours aujourd'hui. Il avait été promu capitaine il y a moins d'un an, officier de la Police Nationale et exerçait depuis plus de 10 ans à la Brigade des mineurs...
  Il aimait son métier et toute sa vie a été consacrée au bien-être de son prochain. Ses parents, sa femme, sa fille, nous... Mais lui?
  Il voulait changer de secteur parce que le boulot lui pesait (pédophiles, autopsies de nouveau-nés, etc...) mais devait attendre encore un an et demi pour pouvoir demander une mutation qui risquait de ne même pas être acceptée - deux officiers dans le service, et son collègue voulait déjà partir. Lui, il rêvait de devenir formateur.(.../...)

  On parlait de tout, sauf de son travail : je respectais l'aspect confidentiel des dossiers qu'il était amené à traiter et ne lui posais pas de questions. Lui me parlait juste de son ressenti quand il avait un mauvais jour mais ne donnait aucun détail sur les affaires en cours.
  Pour le reste, on parlait de tout et je le savais épuisé physiquement autant que moralement, très angoissé d'un éventuel échec de notre couple, mais en même temps il montrait tant d'investissement et d'enthousiasme que j'étais sûre de la réussite de nos projets. On s'était fixé des petites étapes tous les mois concernant des choses positives sur lesquels il pouvait se focaliser et il me disait retrouver l'appétit et adorer retrouver toute cette vie en rentrant à la maison le soir.(.../...)
  Il avait la garde de sa fille d’un premier mariage. Je l’avais rejoint avec mes enfants. Tous les cinq on voulait se construire ensemble un avenir dans lequel les maîtres-mots seraient plaisir et harmonie. Mais on n’en a pas eu le temps...

  Le vendredi 3 septembre 2010, il a attendu que son collègue revienne de congés, puis il a pris son arme de service, a mis de l'ordre dans ses dossiers au bureau et ses affaires à la maison, il a roulé pendant plus de deux heures pour aller se tirer une balle dans la tête sur la plage.

  La police m'a appelée au bureau pour m'avertir de sa disparition et des recherches en cours, ils ont tenté de localiser son portable mais il ne l'a allumé que juste avant... Quand je leur ai demandé de localiser son GPS qui est équipé d'une antenne radio, ils m'ont répondu que la loi l'interdisait pour atteinte à la vie privée.
  Il a laissé des courriers pour ses collègues enquêteurs, pour sa famille, pour ses proches... Il tente d'expliquer son geste mais nous laisse évidemment avec la seule question qui compte : Pourquoi ?
  J'ai dû me rendre au commissariat le lundi suivant pour faire une déclaration et répondre à des questions telles que: Ces lettres, ça lui ressemble ? Aviez-vous des problèmes de couple ? Saviez-vous qu'il pensait se suicider ?

  Comme s'ils cherchaient à nous faire dire: Bien sûr, ça n'avait absolument rien à voir avec le boulot…

  Depuis, je ne cesse de repasser en boucle ce jour et ceux qui ont précédé sans trouver de réponses, juste des raisons supplémentaires d'être en colère : Pourquoi le suivi psychologique n'est-il pas obligatoire dans ce corps de métier ?
  Pourquoi son équipe, avec laquelle il passait plus de temps qu'à la maison, n'a pas réagi quand il s'est absenté à deux reprises pour malaise ?
  Pourquoi la loi interdit la radio localisation dans de telles situations où il est indéniable qu'il y a danger de mort ? Pourquoi ce jour-là, je n'ai pas gardé mon portable dans ma poche comme d'habitude ?...
  Enfin, je n'attends pas de vous des réponses à mes questions mais vous vous êtes exprimée à plusieurs reprises sur le travail des policiers, sur leur statut et les risques du métier, sur le suicide... Peut-être aurez-vous tout de même quelques explications pour m'éclairer, je vous lance ça comme une bouteille à la mer...
  Il était l'homme le plus formidable qu'il m'ait été donné de rencontrer, mon meilleur ami, mon âme sœur, un père et beau-père exceptionnel.
  Il était intelligent, intuitif, tendre, compréhensif, indulgent et extrêmement sensible...

  J'ai perdu l'homme de ma vie et je n'arrive pas à l'accepter.

Pauline    

 

Pauline,

Je ne pourrai jamais avoir la bonne réponse, la bonne explication, le mot juste...
Ou alors, vous énoncer des raisons - celles que je pense, que j'accuse - qui ne seraient que celles de ma colère :
L'indifférence de tout un système, les collègues comme les chefs, ça passe ou ça casse. La négation des difficultés de ce métier de la part de ceux pour qui on n’est qu’un matricule. Rien n’est dit avant, rien n’est fait après les moments insupportables.
La négation de l'usure, de la destruction qui touche ceux qui s'investissent et bossent les yeux grands ouverts, avec leur cœur, leurs tripes et leur raison.
Bien sûr que oui cette profession a un impact lourd sur le moral et le psychisme.
Bien sûr que oui, on vous jouera toujours le couplet des raisons personnelles, c’est tellement plus simple dans ce monde d’autismes juxtaposés où personne ne prend ses responsabilités, et ne veut admettre défaillances et erreurs.
André a laissé une lettre à ses collègues, il leur disait qu'ils n'y étaient pour rien, pas plus que son métier...
Il ne faut pas vous en vouloir, rien n’est de votre faute non plus. Rien.

L’arme menottée au poignet, c’est une signature.

L’assassin c’est cette profession.

Qu’André repose paix avec votre souvenir et de l’amour au fond de l’âme.

_____________________________________________________________________

Sur le même sujet :

 

Voir les commentaires

B. Desforges

#actu police, #suicides

15 Septembre 2010

k-libre
   K-libre "Désamour policier..."
    jeudi 22 septembre 2011
okapi
  Participation au dossier enquête d'Okapi
 "Pourquoi On Fait Des Bêtises" dans le n° du 15 avril 2011
  chronique de Police Mon Amour dans Biba
  dans le numéro d'avril 2011
<< voir
   Police Mon Amour
   édition de poche J'ai Lu
   en libraire le 9 mars 2011
oui-fm

      OUÏ Love Dimanche
      dimanche 6 mars 2011 à 18h00
<< site

13emeRue.jpg
 "Les flics super héros" documentaire 13ème Rue
  dans Crimes, justice et vidéo présenté par Charlotte Le Grix
  mercredi 22 décembre 2010 à 22h55
<< site
lepost
  Le Post.fr
   dans l'article de Céline Rastello du 14 décembre
   "Pourquoi la police tente d'éloigner ses troupes des réseaux sociaux"
<< lire
     Arrêt sur Images - Ligne J@une
     débat animé par Guy Birenbaum
     "Quand les flics mordrent la ligne j@une"
      avec Bénédicte Desforges, Marc Louboutin, S.Souid et P.Pichon
  mardi 30 novembre 2010
<<  voir
     Le Mouv'
     jeudi 25 novembre
     en direct dans Le Forum du Mouv' de 18 à 20 heures
France-O
  Toutes les France sur France Ô
  présenté par Ahmed El Keiy "La police sans tabous"
  avec Sihem Souid, C. Withol-de-Wenden, Eric Mildenberger
  et moi, mardi 23 novembre 2010 à 22h45
<< lire / voir
beur-fm   Beur-FM
   dans l'émission Ciné-Cash de Frank Dalmat
   mercredi 10 novembre de 13 à 14 heures
francebleu-logo.jpg
  France Bleu Besançon
  dimanche 26 septembre 2010
  en direct du salon du livre Les Mots Doubs
  Le Plus de France-info
  mardi 14 septembre à 10h15 - sujet de Jean Leymarie
 
<< clic   et enquête de Élodie Guéguen
   dans L'édition spéciale sur Canal+
   mardi 7 septembre vers 13h00
  France-inter
  "Un homme, une femme, un café, l'addition"
  dimanche 15 août à 16h00 - une émission de Laurence Garcia
<< lire

  France-info - Complément d'info
  lundi 16 juillet 2010 : chronique de Jean-Baptiste Urbain
  Suicides dans la police : quoi de nouveau ?

 
rue89
    Rue 89
    "Violence : info et intox" (3/3)
    2 juillet 2010
<< lire

  France-info - Le livre du jour
  lundi 14 juin chronique de Philippe Vallet

 
rue89
    Rue 89
    "Insécurité des mots - criminalité et délinquants" (2/3)
    9 juin 2010
<< lire
rue89
    Rue 89
    "Les mots sont tout sauf innocents - le flic" (1/3)
    2 juin 2010
<< lire
    Police Mon Amour reçoit le Biba d'Or
    à lire dans le numéro de juillet 2010
<< voir

  France-info
  mardi 26 mai matin - interview par Jean Leymarie

 
  France-Soir
   "Blogs à succès" dans France-Soir
    jeudi 18 mai
<< lire
sgp
  dans le n° de mai 2010 du magazine de Unité-Police
  (syndicat majoritaire des gardiens de la paix)
  dans la rubrique "Lu pur vous..."
Planete Justice

  Planète Justice
  Faut-il rétablir la police de proximité ? (D. Rizet)
  avec C. Soullez criminologue, B. Beschizza, conseiller régional idf
  UMP, D. Paillard maire PC de Saint-Denis (93) et moi.
+ itv de C.Mouhanna, chargé de recherches au CNRS
  samedi 15 mai à 11h45

   Nous-Deux  mardi 11 mai
   "Un flic au coeur tendre"
francebleu-logo.jpg
  France Bleu Limousin
  samedi 24 avril au salon du livre de Limoges
1001livres
   1001 Livres
<< lire la chronique de Christophe du  7 avril 2010
  France-inter Le Fou du Roi
  mardi 6 avril à 11h00 avec Stéphane Bern et ses chroniqueurs
 
<< lire
P.Q.R.
  dans La Montagne, Le Populaire, Le Journal du Centre...
  du mercredi 31 mars 2010
metro-logo.gif  article dans la version papier de Métro
  et tchat en direct sur le site jeudi 25 mars
<< lire
Direct-Soir  Direct Soir du mercredi 24 mars
    RMC Bourdin & Co
    lundi 22 mars à 10h35
 
lunion
  L'union "le coin des bouquins"
  chronique dans l'édition  de dimanche 21 mars
francebleu-logo.jpg
  France Bleu Haute-Normandie
  samedi 20 mars à 9h30 et dimanche 21 mars à 8h40
francebleu-logo.jpg
  France Bleu Besançon "Le livre du jour"
  vendredi 19 mars à 9h45
  France inter dans le 5h-6h30 de Laurence Garcia
  vendredi 19 mars
<< lire / écouter
france5.jpg
  C À DiRE sur France5
  présenté par Thierry Guerrier
  jeudi 18 mars à 17h30
  + voir la ViDEO de l'émission
maviepro
<< lire  MaViePro.fr dans la chronique de Anna Sam
  mercredi 17 mars
  dans L'édition spéciale sur Canal+
  mardi 9 mars vers 13h20
europe1
  Europe1 Le Café Crimes de Jacques Pradel
  thème : "regards de femmes sur la police et la justice"
  lundi 8 mars 2010 de 13h30 à 15h00
<< podcast
   Police Mon Amour
   éditions Anne Carrière
   en librairie le 4 mars 2010
13emeRue
  13ème Rue Garde à Vue présenté par Faustine Bollaert
  dans le documentaire "Silence on flingue" de Vincent Lebrun
  à propos des fictions policières françaises.
  dimanche 28 février à 22h30
<< site
  W9
  W9 Enquête d'Action présenté par François Pécheux
  "Police-secours, pompiers : l'urgence au quotidien"
  vendredi 26 février à 20h35
  et dimanche 28 février à 14h50
Alsace
  L'Alsace
  Histoires vécues  &  La vie des flics de base
  samedi 27 février
  France-Soir

  France-Soir, chronique de Paul Wermus
  lundi 8 février 2010

 

Voir les commentaires

Bénédicte Desforges

#revue de presse, #presse compil