Flic a deux ans

8 Mars 2009

Vite fait.
Soit dit en passant.

Flic a aujourd’hui deux ans.

Merci encore à tous mes collègues qui ont lu que je racontais notre vie à tous, nous les flics en uniforme, nous les figurants institutionnels des fictions, nous dont les carrières sont tellement semblables, et de notre point de vue tellement banales, que nos histoires peuvent se confondre.
Je n’avais pas de vocation à l’ego-trip, tant mieux. Mille fois tant mieux…
Vos messages, vos témoignages, vos mails par centaines m’ont touchée, émue.
Vous me manquez.

Merci à ceux qui ont apprécié de se laisser embarquer, et de découvrir la police à travers mes pages. Merci de m’avoir dit que vous ne verriez plus les flics de la même façon.

Merci à tous les gens sympas que ce livre m’a permis de connaître.

Et bien sûr, merci à toi Philippe…


Flic a deux ans.

Et on ne va pas s’arrêter là.

Bénédicte Desforges

#vies de livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire
K

Continue a écrire tu le fait bien , sa fait des heures que je me promene sur ton blog et J'apprend plein de choses. lool c logique mais j'avais jamais penser que les flics penser... J'abuse .


Répondre
L


T'abuses, mais c'est sympa quand même.. :)
Bonne lecture !



K
Bon anniversaire à ce blog, en souhaitant pouvoir continuer à le lire et à l'apprécier longtemps !
Répondre
L


Merci Kinishao !
Heu.. je viens de te piquer Ahmad's Blues.. du nectar de jazz... merci.



L
à Béné :Je pensais me faire scalper en disant qu'à prime abbord je pensais que tu etais un mec ... mais bref je suis à mi-chemin de la verité, tu as les couilles que certains hommes n'auront jamais dans leur vie. Couilles qu'ils laissent à la maison sur le paillasson. Bref..Oui tu m'avais dit avoir commencé gpx mais tu sais trés bien comme moi que beaucoup de personne oublient d'ou elles viennent et choppent un melon enorme.En attendant je t'envoi tous les rayons de soleil en rab que j'ai ici car je crois avoir que sur paris c'est du crachin.Possible que je monte sur panam en avril...
Répondre
B
À Corinne :Merci ! Et non j'arrête pas, mais je fais ce que je peux comme je peux dans un monde "brutal"..À la maman des poissons :Oui, ce we et dans cinq mois, c'est le plus important. :o)À Philippe le s/b :Si tu as pensé que j'étais un mec quand tu as commencé à lire tout ça, je dirais presque tant mieux, parce que je n'ai jamais cherché à sexuer mon récit, tant ce paramètre n'est pas important, et ne justifie pas le moins du monde d'être mis en relief. Quant à la hiérarchie, et bien on en a tous une qui nous a collé de l'urticaire un jour ou l'autre, ou de façon assez chronique pour certains... et moi, j'ai commencé GPx je te rappelle :o)
Répondre
L
Deux ans dejà...Et dire qu'avant que ton livre soit sorti je lisais ci et là tes anecdotes sur notre profession et pensais que tu etais...un mec.Et oui ça je ne te l'avais jamais dit comme mes crises d'urticaire contre la hierarchie, j'avais eu beaucoup de mal à croire que t'étais lieut' de part le fait de t'adresser en tant que collégue et pas autrement.Tu mérites vraiment à être connue et c'est grace à des gens comme toi que l'on croise dans son chemin de vie, qu'il nous est permis de faire evoluer nos consciences.Merci à toi béné pour tout ce que tu "nous" apportes directement et indirectement en tant que collégue.Un peu ras le bol des fois de devoir rester muet alors que la rage des mots nous nouent les tripes, quand certaines douleurs humaines ne peuvent trouver vie qu'à travers les pages d un livre.Bises Philippe
Répondre
D

Bon, alors, avec la permission de Béné, je vais répondre une dernière fois à Furax — je prie d’ailleurs les autres lecteurs et commentateurs de m’accorder leur indulgence. 
Donc, Furax, voici. Tout d’abord, en général :
— personne n’a le « monopole » du français, qui, à ce jour n’est pas encore un bien marchand, que je sache ;
— c’est bien de vouloir contester un dictionnaire comme le Robert (encore que…), mais pour ça, il vaut mieux être très fort (notamment en orthographe). En tous cas, je reste très humble pour ma part, et je ne m’y aventurerais pas ;
— personnellement aussi, je ne prendrais pas l’Académie française comme source de la vérité absolue. Les choses ne sont malheureusement plus ce qu’elles étaient : Giscard et Dabadie pour académiciens ? Mmm… je ne suis pas certains qu’il s’agisse là des plus grands experts de la langue française. En outre, cette « vénérable » institution a commis une faute impardonnable à mes yeux : valider et recommander des modifications orthographiques d’ordre politique telles que « douçâtre » ou la suppression de l’accent circonflexe sur le « i » et le « u », qui ne font qu’ériger la faute au rang de règle et propager l’abrutissement de masse…Ensuite, en particulier, concernant le point précis de notre désaccord :
— je maintiens, comme le Robert (qui, quoi que tu en penses, reste le dictionnaire de référence) qu’on emploie plutôt « second » quand il n'y a que deux choses, par exemple : le Second Empire. Effectivement, on ne dit pas le « Deuxième Empire », étant donné qu’il n’y en a eu que deux. Donc « second » n’est pas systématiquement interchangeable avec « deuxième » ; on parle également d'un état second, jamais (et pour cause) d'un « état deuxième »...
— étymologiquement, « second » n’a pas de suite (tricond ? tercond ? Non, désolé, ça n’existe pas). Alors que « deuxième », oui : troisième, cinquième, vingtième, millième et ainsi de suite…
Cela signifie donc bien que « second » est généralement réservé aux choses et événements (et non « évènements ») qui n’ont pas de suite, même si, dans certains cas — et certains cas seulement — ces deux adjectifs (ou noms) peuvent être indifféremment employés.Ainsi, il y a bien une nuance qu’il convient de connaître... et de respecter.
Répondre
L


Bah dis dis donc, tu lâches pas l'affaire toi ! O_o



L
Ah oui, moi je suis d'accord, merci à Philippe qui m'a parlé de vous et de votre livre, et à vous qui me l'avez offert avec une jolie dédicace. Soyez heureux, ici ou ailleurs, ce WE ou dans 5 mois.
Répondre
C
Oh non !!! Il ne faut surtout pas s'arrêter là ;-) Très bon anniversaire à un super Flic !
Répondre
B
Vous êtes trop gentils, les collègues.C'est beau ce que vous me dites, tous les deux, papa et Nichevo. C'est à lire des mots comme les votres que je me dis une fois de plus qu'on est une famille malgré tout. Et même malgré nous...Philo, c'est sympa ta fidélité par ici. Et y'a pas de quoi pour la dédicace ! :o) Bizoux itou.Furax, bah dis donc, tu lâches pas l'affaire toi !
Répondre
N
Deux ans?Bah j'ai pas la notion du temps.Je t'embrasse collègue, car tu es tout d'abord une personne du sexe que l'on dit opposé et vu mon hétérosexualité latente et  avec des yeux pareils... ben on y met forcèment des sentiments, même si c'est un peu hypocrite ! (On ne va pas s'étendre sur la question)Je t'embrasse une deuxième fois car  tu m'a fait lire le plus beau bouquin sur mon quotidien de flic. Vingt ans de ma carrière dans un livre de poche, chapeau bas. Et je vais t'embrasser une troisième fois car j'ai pu sortir un peu de mon quotidien pour découvrir avec toi ,  la blogosphère, et écrire quelques brèves pour  oublier un peu mes emmerdes...C'est un bien précieux.Alors, heureuse?    
Répondre
F
@deff[HS]Monsieur Robert n'a pas le monopole du français et se trompe parfois ;)L'Académie quant à elle est formelle et explique que « second » est juste plus littéraire et moins usité que deuxième et que le sens de « dernier  de la série » n'est pas et n'a jamais été attesté :http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#deuxiemeComme je le disais, moi aussi je l'ai longtemps cru avant de reconnaître mon erreur et de m'incliner, car l'Académie, elle, à bien le monopole du français ;)Désolé pour ce HS[/HS]
Répondre
P
Pour qui avait le désir d'approfondir ses connaissances sur le vaste sujet de la police, il y a forcément un avant FLIC, et un après !Merci de nous faire partager au fil de tes chroniques, le quotidien de celles et ceux qui doivent faire face à bien des maux de notre société ou de notre vie, tout simplement.Je salue ton talent, la simplicité de son expression, son efficacité, et la sensibilité dont tu sais faire preuve à chaque page ...Et puis elle est trop top ma dédicace !! ;)Bisous BénédicteEt encore BON ANNIVERSAIRE !!!
Répondre
P
Et oui, je me souiens, un matin sur FRANCE INTER, j'entends une fliquette venue faire la promo de son bouquin. Bravo à toi, et merci pour nous, c'était bien écrit, clair, brutal ou tendre et livré simplement sans concession ni jugement superflu, et pour nous tous, bitumards que nous sommes, peut être une impression de vécu. C'est en t'écoutant ce matin là à la radio que j'ai décidé moi aussi de raconter ma petite histoire sur la toile. Bon vent, je continue à te suivre ... 
Répondre
B
À tous :Merci pour vos gentils messages !Pour la suite, je vous tiens au jus.Peut-être un livre de cuisine. Poulet un jour, grillé toujours.À Philippe :Bah oui, à toi en particulier...J'ai tellement de remerciements pour toi, en fait.Comme par exemple de m'avoir mise en garde contre mon insuffisance chronique de l'usage du passé simple, tu vois, rapport à mon émergence récurrente dans le monde de l'édition à compte d'éditeur avec premier tirage supérieur à 22 exemplaires. Rien ne doit être laissé au hasard, Bescherelle est notre prophète. Merci aussi de m'avoir fait découvrir les produits de beauté intérieure. Depuis cette révélation et sur tes conseils, je mange une lingette deux fois par jour, et je me sens trop canon du dedans. Merci Philippe.[Tiens, ta dernière phrase.. tu fais du sarkomimétisme ?]Un jour, on sortira de la blogosphère, oui mais pourtant..."C'est pas nous qui sommes chiants, c'est la nature qui est chiante. Je m'emmerde moi, j'en ai marre de la verdure ! Tout est vert !"Vivement dans cinq mois.♥
Répondre
D
@ Furax : désolé, ce sont certes des synonymes, mais avec une nuance.— Deuxième signifie qu'il peut y avoir un(e) troisième, un(e) quatrième, etc.— Second signifie que la série s'arrête là, quand il n'y a que deux choses, que deux événements.Monsieur Robert est formel.
Répondre
V
L'impression que c'était hier...A quand "flic 2 le retour de la mission contre attaque"?
Répondre
P
Merci ? .. Bô j'ai pas fait grand chose.J'étais juste assis, plein août et paresseux, sur une fontaine de béton.T'es arrivée avec tes ch'veux bleus et t'as dit :"Qu'est-ce que tu fais, là ? Tu te nettoies le genou ?"J'ai répondu que ben oui et tu m'as dit :"Eh ben il est propre maintenant, tu peux attaquer le reste !"Et t'avais bien raison.Bon anniversaire le Blog, et vivement dans cinq mois, tant je pense que nous sortirons de la blogosphère plus forts que nous y sommes entrés !
Répondre
F
Joyeux anniversaire aux chroniques... et à Bénédicte !(pour deef, au passage : moi aussi je l'ai longtemps cru, mais second et deuxième sont strictement synonymes, donc totalement interchangeables)
Répondre
A
Jeune retraité de la PP (du temps où c'était encore possible),  occupé par mille choses,  au soleil du midi,  je commençais à zapper cette période de ma vie quand j'ai découvert ton blog, et ensuite le livre, et tout est remonté, les bons et moins bons souvenirs...  Je t'en remercie, continue, même que "la matinale" de Toulouse FM, a un nouvel auditeur.   Fais nous un autre "FLIC", nous le lirons avec bonheur, amitiés .
Répondre
D
Noyeux janniversaire ;))Je suis ravi moi aussi de t'avoir rencontrée, d'avoir découvert ton blogue et lu ton livre ; j'ai bien hâte de dévorer le deuxième (tu notes, je n'écris pas "second"...)BiiiiiizouX 
Répondre