Reynald Caron - le verdict

18 Janvier 2009


© Only Photo (Henri)

  La justice a parlé.
  La justice a tranché dans le vif. Et dans le mort.
  La justice, reine des institutions, avec sa belle gueule d’innocente, et sa petite balance dans sa main blanche…
  La balance du pour et du contre, du bien et du mal, des vies qui comptent et de celles qui ne valent pas grand-chose.
  Six mois ferme pour la mort d’un flic. 

  « violences volontaires sur agent de la force publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner. »
  Le jour des faits, l’administration police avait déjà conclu - avant le début du commencement de l’enquête, avant que soit entendu le premier témoin - à un accident.
  Les violences étaient délibérées, intentionnelles, mais il fallait déjà minimiser.
  Pour la sanction minimaliste, la justice a suivi.

  Et pourtant,
  Des violences volontaires sur agent de la force publique dans l’exercice de ses fonctions...
  De vagues souvenirs de droit pénal m’indiquent que ce détail constitue une circonstance aggravante. Mais ça, c’est la théorie du droit. Et le droit n’est juste que dans les livres.

  ayant entraîné la mort sans intention de la donner...
  Sauf que là, face à cette nacelle de manège pour débiles, Reynald Caron n’avait aucune chance. On vous épargnera les détails de son état quand on l’a ramassé.
  Mort sur le coup.

  La peine encourue pouvait aller jusqu’à vingt ans.

  Six mois ferme.
  Triste camouflet.
  Ou déni de justice.
  Les six mois était déjà accomplis en préventive, le jeune Kevin est sorti libre.

  Pardon, je ne m’attarderai pas sur la personnalité de Kevin, je m’en contrefous. Rien ne peut m’émouvoir dans l’idée de sa conscience chargée à mort jusqu’à la fin de ses jours.
À la surenchère des victimes, il n’est sûrement pas le dernier.
  Mais ô scandale, aujourd'hui, je suis partiale et corporatiste : il n’y a qu’une victime dans cette affaire, et c’est Reynald Caron.

  La justice n’est pas une vengeance, me souffle-t-on. Je le sais. Et je ne l’entends pas comme telle.
  Je tente simplement d’interpréter ce verdict honteux, et de lui trouver un sens.

  Quelle est la nature de cette quasi immunité pénale ?
  Qu’est-ce que ça veut dire ?

  Une famille prend acte que la vie d’un homme, d’un fils, d’un époux, d’un père, vaut six mois de mise à l’ombre pour le meurtrier, pas un de plus. Et qu’on peut ressortir libre d’un tribunal après un homicide.
  C’est symboliquement honteux.

  L’autre famille - la police - se pose bien des questions sur le sens de son métier, de ses risques, et de la reconnaissance qu’on lui accorde rarement.
  La mort de Reynald Caron vient tristement de donner un prix à nos vies.
  Que dalle.

  La mort de Reynald Caron a été moins punie qu’un petit braquage sans butin et sans blessés.
  Ça vous parle, ça ?

  Comment ne pas se poser de questions sur les conséquences de ce verdict quand on est flic ?
  Comment, sans aucune velléité de justicier, peut-on ne pas être scandalisé par ces six mois ferme, et se dire que ce verdict constitue une porte-ouverte à une violence facile et admise, vers laquelle on ne veut pas regarder, et nous transforme en cibles low-cost à la seule vue de notre uniforme ?

  Comment ne pas dire haut et fort que les policiers sont partagés entre la tristesse et la colère ?

  Et comment ne pas être effleuré par l’idée que tout ça fait terriblement penser à un permis de tuer ?

B. Desforges

#actu police

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire
F
rien à ajouter et ce rappel des faits n est pas inutile à la lumiére des faits récents . il faut que l'on se réveille , comment peut on se laisser traiter ainsi, comme des moins que rien ..
Répondre
U
six mois pour un accident et une mort d un homme et pas un flic
je suis contre mais la liberté en permanence pour les flics
assassin zied bouna etc etc je suis contre aussi
de qu un flic tue homicide involontaire par contre un accident
d un citoyen lambda homicide volontaire agravant
vive la justice
Répondre
M
BonjourJe pense que la justice accorde bien trop d'importance à l'auteur d'une infraction et à tendance à lui faire ressortir un côté de victime. Mais on oublie également la vraie victime, celle qui souffre, celle qui ne peut plus souffrir et la douleur de ses proches en entendant le verdict. Je suis collègue et je souhaite à aucun de nous et même au autres familles qu'une telle ignominie de la "Justice".La Justice est aveugle, certes mais elle ferai mieux d'ouvrir les yeux de tant en tant ça lui ferai pas grand mal.CordialementMerci pour ton courage Bénédicte
Répondre
A
Avis aux candidats aux concours. Ils sont prévenus.
Mes meilleures pensées à la famille de la victime.
Répondre
L
c est avec une grande emotion que je me permets de vous ecrires ces quelques lignes!!!! a l heure de auquels le MEURTRE du Gardien de la Paix Renald, j etais moi ADS ds le 93, et cela ma enormenet emue.... je suis de tt coeur avec sa famille, et d une rage impossile a d ecrire pour le verdict de L assasin KEVIN.........cela me donne a nausee, c est injuste, car franchement ds le cas contraire, notre cher collegue aurai eu la perpet...
c est sans appel
Répondre
P
La justice est injuste et pas assez protectrice pour la police. C'est ce que j'ai compris des discussions précédentes. Si je peux comprendre la douleur des personnes qui ont perdu un proche, je trouve que cette thèse développée par la suite dans ces commentaires est une peu osée. Passons sur le fait que jeter le discrédit sur une décision de justice est condamnable (déni de justice...), il semble que la police ne trouve pas cela condamnable vu le nombre de policiers qui ont dénigré cette décision (et les syndicats de policier ne se gênent pas non plus).

J'aimerai trouver sur un blog de policier autant la condamnation de cette injustice d'agent de l'état mort durant leur service que d'agent de l'état dérapant durant leur service. La justice sait dans ce cas là être protectrice:
http://www.maitre-eolas.fr/2009/01/19/1285-pourquoi-appelle-t-on-la-police-aux-frontieres-la-paf

Je trouve toujours triste d'utiliser l'émotion d'un drame pour faire avancer des idées fausses et augmenter le fossé entre police et justice.
Tiens, parfois la justice se rattrape:
http://sanspapiers.blogs.liberation.fr/sans_papiers/2009/01/sans-papiers--1.html
Cela ne vous choque pas?
Répondre
L


Tu ne sembles pas savoir sur ce qu'est précisément l'atteinte à l'indépendance et à l'autorité de la justice..
Et ton parallèle entre la mort atroce d'un homme et des "dérapages" (sans autres précisions ??) est indécente.



A
Loin de moi l'idée de rajouter de l'huile sur le feu, m'enfin... Fan de "Parkour", je suis allé voir B13 U mercredi, et j'en ai, entre autres, retenu cette phrase qui m'a choquée, prononcée par un valeureux fonctionnaire de l'Etat "Tu butes un flic, c'est 30 ans ferme, on bute une racaille, c'est une médaille". Le flic tire ensuite une balle dans la tête du jeune. Connaissant la cible de ce genre de films (12-25 ans), je ne pense pas que ce genre de scènes clichés et dégradante améliore l'opinion des "jeunes", de cité ou pas, ce n'est pas le souci. Voilà, je voulais juste avoir ton avis sur ça, juste pour voir si je suis déjà un vieux réac ou pas^^

bises
Répondre
L


Oui, tu es peut-être un vieux réac :o)
J'ai pas vu le film, j'attendrai qu'il passe à la télé.
C'est une phrase de cinoche quoi, pas la peine de grimper au rideau.
C'est comme quand Jugde Dredd dit Je suis la Loi avant de tout passer au lance-flammes. :P



S
Toute mes pensées accompagnent sa famille.
je ne suis pas policier mais gendarme et je sais que c'est toujours difficile de perdre un collegue, ami, père,et autre.
Bon courage a tous dans l'éxécution de vos services.
Répondre
T
J 'étais là ce jour là ou tout c'est arrête pour Reynald.
Moi de ce milieu des forains qui gueulent toujours quand les "flics" pointent leur nez mais finalement ce Policier père de famille n'a voulu que rendre justice et defendre cette victime (le forain qui finalement n aurais perdu que 8 euros tout au plus...
Mais voilà un petit crétain ,pour ne pas utiliser de nom d'oiseaux dont la race n'existe certainement pas, en à décidé autrement à volontairement poussé ce policier à attendu que la nacelle arrive pour etre sur de ne pas le ratter ...Bien sur on a pas de preuve moi je n'étais pas sur place mais c'est le bruit qui à courut
Et après l enquete on nous dis ca!
Les éléctions étaient proches, un embrasement des banlieues auraient fait mauvais effet peut être.
Je me dis que plus jamais on doit voir de telles drames.
C'est une des raisons qui me poussent aujourd'hui à postuler au concours d'ASP pour devenir gardien de la Paix....LA PAIX!!! Apparement certains individus ne savent pas ce que c'est....
Je ne connaissait pas Reynald mais je suis sur qu'il était un papa formidable, un mari exemplaire mais aussi un très bon policier.
A la mémoire de Reynald.
TONIO
Répondre
L


Si je valide votre commentaire, c'est bien parce que vous n'êtes pas fonctionnaire de police, parce que de la part de l'un d'entre nous je l'aurais trouvé déplacé.
Vous n'avez rien compris.
Le policier Reynald Caron n'était pas là pour rendre justice, vous croyez qu'on est au far-ouest ou quoi ?? C'est ce genre de fantasme qui vous incite à vouloir intégrer la police
nationale ? Jouer au justicier in the city ? Et bien, navrée de vous l'apprendre, mais ce n'est pas du tout ça. Laissez tomber avant de vous ramasser au concours.
on a pas de preuve moi je n'étais pas sur place mais c'est le bruit qui à courut : abstenez-vous de ce genre de remarque inutile, il y avait ce qu'il fallait de collègues sur place pour
que la vraie version ait précédé vos supputations.
Je pense que les faits se suffisent, et la peine prononcée également, pour ne pas avoir à lire des "on-a-dit-que"... Vous ne servez pas la "Paix"...
D'autre part, si vous êtes forain, militez par exemple pour que la vente d'alcool sur le site de la Foire du Trône soit interdite. Manque à gagner pour vous, mais ça suffirait à ce que
les flics se pointent moins souvent. L'année où Reynald Caron a été tué, il n'a pas été le seul mort de la fête...



M
Encore un procés de la honte ou la force public n'est pas suivi de la justice, justice qui ne fonctionnerait pas si nous n'étions pas la.
Je compatis à la douleur de la famille et amis qui doivent se sentir impunis face à cet acte qui devient anodin de nos jours, le petit jeu de chercher les agents et le mérite d'avoir frapper un agent. Et si l'inverse s'été reproduit on aurait encore eu le droit a des voitures brulées ?
Je le vois de plus en plus sur le terrain et il faut surtout les laisser par peur d'un mouvement de masse mais où sommes nous partis et ou va la france.
Je ne souhaiterais qu'une chose, pour moi gendarme et vous policier, qu'on est l'appuis de nos supérieur et qu'on puisse avec la possibilité d'action des forces anglaises, belges, turques, ou des le moments ou il y a atteinte au valaur et rebellion , la baffe ou la matraque biensur à bonne essiant pour nous faire respecter et qu'il nous craignent tous a nouveau.
Et encore courage à la famille.
Répondre
C
C'est à gerber.
J'ai rien à voir avec votre monde, ni l'uniforme.
Je suis profondément choquée.
Dégoutée.
C'est quoi ce simulâcre de justice ?
Répondre
B
Est ce que la personne qui a pris la decision de ne donner qu'une simple peine de 6 mois ferme, de plus deja effectuée, s'est une seule fois mise a la place des proches du collègue!!! Non sinon elle aurait été plus sévère... La police n'est plus respecté, même par les institutions de la république!!! Est ce que le mot justice à encore un sens dans ce pays!!! Je ne souhaiterai qu'une chose, que ce kevin puisse enfin ressentir les consequences de son acte!!! Toutes choses se payent... Pour finir, je me joins a la famille de notre collègue pour leurs apporter mon soutiens... Nous continuons a faire notre travail sans oublié ton nom, repose en paix Reynald...
Répondre
L


Il ne faut pas non plus concevoir la justice comme une machine à empathie pour victimes, ça limite un peu le débat, non ?
On pourrait parler de l'application du droit, mais bon.
Dur de prendre un peu de hauteur quand on embraye QUE sur l'émotion.
Ça finit par être contre-productif...



L
Purée Béné...pour circuler, il circule ton texte ! Combien de flic m'ont envoyé par email ce texte ?je compte plus.....
Mais combien ont décidé de bouger ?
Je veux dire, concrètement bouger ?
Pas un !
Maintenant, c'est trop tard....on peut continuer à pleurer sur le verdict, on ne s'est pas fait entendre ! Voilà la triste réalité !
Nos vies valent 6 mois, et nous, on a contribué à sauvegarder la paix sociale....en osant pas descendre sur les pavés de Paris !
C'est navrant ! Désopilant !
Encore une fois les syndicats ont brillé par leur absence ! Ils auraient pu nous aider, ils nous ont purement oublié !
Mais depuis la mort de reynald, je n'ai jamais oublié d'oublier d'envoyer mon adhésion...
Répondre
L


Salut Lolo,
Oui, j'ai appris ça il y a peu de temps.
C'est ce qu'il a de marrant avec internet. C'est incontrôlable.
Les syndicats, on en a déjà parlé rappelle-toi en 2007, et c'est toujours ce leitmotiv, la peur d'une "récupération politique" comme motif d'inertie et de silence... tu parles d'un argument de
choc. Et comme les collègues aiment bien se sentir couverts, et on peut les comprendre, il ne se passe jamais rien de "visible" pour l'opinion publique. Ca rouspète entre soi, ça crie "c'est
une honte ! c'est une honte !" sur internet et... what else ? Nada.
L'incitation à l'indiscipline étant sanctionnée (en principe, par une révocation), sans les syndicats il faut bien se dire que les moyens de la contestation sont très limités...



S
Je viens d'apprendre par une collègue Française, car bien entendu, pas un mot de tout cela dans notre presse... Quelle lâcheté infâme ! Révoltant au plus haut point ! Je suis un collègue Belge de ce malheureux et je partage la peine de sa famille et de ses collègues. Rassurez vous, chez nous la vie d’un flic « sous citoyen » ne vaut pas plus cher. Les assassins d’une collègue (rafale d’AK47 cal. 7,62 sur un fourgon de police pour assurer leur fuite) ont failli être relâchés pour un détail de procédure…Nos gouvernements ont bien trop peur de provoquer l’émeute en condamnant une des ces petites crapules qu’on appelle encore « citoyen ». Eux ne sont pas soumis au devoir de réserve et à la déontologie policière ; ils ont tout compris des faiblesses de notre système et de la couardise de notre justice et de nos décideurs politiques. Le temps de la « colère silencieuse » de la famille policière est révolu, il est temps que nous parlions le même langage pour nous faire comprendre et surtout entendre. Faudra-t-il que les milliers de flics de nos deux pays descendent dans la rue et mettent, eux aussi, le feu pour être enfin respectés !? Messieurs les décideurs, dites vous que si nous descendons dans la rue il n’y aura personne en face pour stopper l’émeute et protéger vos belles voitures au péril de leur vie, songez-y …. De plus en plus je me demande pourquoi je continue à mettre ma santé et ma vie en danger pour une société qui ne nous respecte pas mais qui ne voudrais surtout pas faire mon sale boulot.
Serge, un policier en colère !
Répondre
L


Salut collègue de Belgique !
Merci d'avoir joint tes mots de colère aux notres.
Prends soin de toi au boulot.



D
le dégoût total après l'annonce du verdict ! quelle honte !!!! pauvre France !!! l'effet inverse aurait fait plus de vague et la sanction aurait été plus lourde ! c'est lamentable ...et triste -valérie de toulouse - ( soeur de CRS et fille de policier municipal )
Répondre
N
Effectivement, c'est le but... L'injustice appliquée où il faut comme il faut... scientifiquement... Cela n'est qu'une des conséquences d'un système perverti jusqu'au trognon... Pas loin de chez vous la bel-gigue est en souffrance aussi, pour les mêmes raisons, avec les mêmes injustesses... pas épargnée par le despo-shisme politico-social... C'est dommage!, que faire?.. Voter depuis chez fauteuil-net?.. Quelques poignées de bits saupoudrées dans des machines dites démocratiques?.. Papier à musique tout cela, sur le grand carrousel des partis. Les syndicats?.. )))
Répondre
V
à la memoire de nos freres tombés et que la justice laisse pour compte. Elle oublie que nous en sommes pas payés pour mourir. La vie d'un " jeune desoeuvré " vaut elle plus qu'un autre?
A quand le respect de la justice pour notre fonction ?
encore une fois c'est une honte.... que les lois n'aillent que dans un sens, et que les personnes qui sont chargées de sanctionner les criminels, prefèrent leur envoyer le message : vas y petit tu risque rien, t'as le droit d'en tuer un ! et tampis si leur famille en souffre après.
Répondre
L


Merde !
Je ne mets personne entre "guillemets" !
Je souligne une décision de justice que je trouve TROP bienveillante et c'est tout !
Je ne collabore pas à ce qui consiste à jeter deux meutes l'une contre l'autre, je ne suis pas en GUERRE !
Vous êtes infoutus de faire la part des choses, vous raisonnez de façon binaire les gentils-et-les-méchants ! Vous n'avez rien pigé ! C'est exactement ce qui est attendu de vous !
A force, vous adoptez exactement le langage, et pire, le raisonnement des racailles, le tout emballé dans un sentimentalisme qui ne passera pas le printemps.
Wait and see ;)



P
C'est scandaleux et profondément injuste et ne peut qu'inciter à une forme de vengeance... Comment enseigner ensuite la justice dans les classes ? Le respect de la loi ? L'égalité face à elle ?? J'attends des instructions en ce sens de la part de nos IPR... qui ne viendront jamais ! Je partage très sincèrement la peine de sa famille ses amis et ses collègues... Et Supersarko il est où là pour aider vraiment ??
Répondre
O
Comment imaginer surtout qu'une condamnation à 6 mois puisse être un signe d'impunité ? Tout comme les lourdes peines n'ont jamais fait diminuer quelque crimes que ce soit.

Dans une société française où on enferme régulièrement des jeunes manifestants parce que, mors d'une charge, ils auraient provoqué un ITT de 8 jours à des CRS surprotégés, c'est une erreur de penser que le policier ne représente rien.
S'il y a bien un domaine ou l'État montre son intérêt pour les force de l'ordre, c'est bien sur les violences à agent. Normal, ça lui coûte zero euro à l'Etat. Les tribunaux ne sont jamais tendre dans ces cas-là, et ne parlons même pas des comparutions immédiates.

Alors si dans ce contexte, une peine de six mois ferme à été prononcée, ce n'est certainement pas par laxisme.
Répondre
D
Bonjour,
Je viens de prendre connaissance de cette affaire et surtout de la (pseudo) sanction. Je trouve comme vous tous et toutes ce verdict intolérable, insoutenable, inadmissible. La justice à parlé mais quelle justice dans ce cas ? Que signifie la balance qui symbolise cette justice ? J'ai l'impression qu'il y a un sérieux déséquilibre...Je ne suis pas flic mais je suis agent des douanes dans la fameuse "volante". Mon boulot c'est de faire du contrôle routier et d'arpenter l'auroroute à longueur de journée et de nuit. Nous sommes également aux premières loges des incivilités à l'encontre de l'uniforme et c'est pourquoi je me sens concerné par une affaire de la sorte. Demain on peut tous être un Reynald Caron. Quant au déclarations de l'ami du coupable, je préfère effectivement ne pas réagir, je risquerais d'être mauvais...
Courage à vous collègues policiers et tout mon soutien aux proches de Reynald.
Répondre