In bed with DSK

19 Mai 2011

DSK

Quelle sale affaire !
C’est accablant. Dégueulasse.

Il y a un faisceau de présomptions qui enfle à mesure qu’on en parle, qu’on en apprend et qu’on en sait un peu plus. Ce n’est pas une vue de l’esprit et sans cet incessant brouillage médiatique, tout ça pourrait très vite devenir limpide.
Et puis, ce n’est pas très nouveau. Il faudrait de temps en temps ne plus avoir la tête dans le guidon de l’information en flux tendu, parce qu’à force, on sait tout, on sait tout le temps, on sait trop et on ne comprend rien. Quelques flash-back dans l’histoire récente, s’autoriser à réfléchir sans être guidé par les éditorialistes accrédités, et un coup d’œil dans les archives pour s’en convaincre, oui DSK pouvait s’y attendre.

Aujourd’hui, les preuves manquantes pourraient bien se trouver dans tout ce qu’on ne lit pas, tout ce qui est dissocié de l’actualité pour ne pas ouvrir les possibilités d’un faisceau de doutes.
Et ne me faites pas rire avec cette fucking tartuferie de présomption d’innocence quand elle n’est qu’un jeu de jolis mots pour législateurs frileux. Ni présomption, ni innocence !
Culpabilité ? Oui, et plusieurs fois. Ooowww sweet America
Récidive ? DSK n’est pas un coup d’essai, mais c’est un coup de maître.
Le complice ?  Une information en trompe-l’œil au service d’une justice-spectacle.
Les preuves ?  L’amnésie, la culture du scoop et la mise en scène.
Remember… Julian Assange, Eliot Spitzer… deux exemples fermement attrapés par les couilles. Et explosés en plein vol dans le ciel américain.
L’un établit que l’information est prisonnière de la raison d’État, l’autre, un incorruptible besogneux, entreprend un ménage de printemps à Wall-Street, et dévoile des responsabilités dans la crise des subprimes. L’un et l’autre deviennent un peu trop encombrants. Qu’à cela ne tienne, il y a un pays merveilleux où la crédibilité de n’importe qui ne tient qu’à un fil de caleçon. Baissez votre braguette, on s’occupe de tout. Viol, prostitution, and what else ?

Oui, le faisceau de présomptions, celui qui aura valeur de preuve sans aveu ni flagrance, désigne ceux qui avaient un intérêt à faire trébucher DSK.
Un faisceau de présomptions – comme ils disent – qui à force d’accabler le directeur du FMI et favori socialiste français, et d’être une somme d’évidences qui à chaque heure, se sont cumulées comme autant d’années de prison clamées avec jouissance par les tribunaux populaires du jour, et rendrait n’importe quelle vérité suspecte.
Il se pourrait bien que cette sale histoire mette deux victimes dos à dos.

Storytelling.
Dans le blockbuster DSK, le casting est impeccable. L’arche narrative des personnages est calibrée. Presque trop beau pour être vrai.
Lui, une bonne gueule de catharsis. Un coupable idéal. Trop riche, trop puissant, trop d'avenirs, trop bien marié, trop aimant ou trop amant, trop à droite ou trop à gauche, trop européen, trop français ou trop atlantiste aussi…. De ceux qu’on rêve de voir un jour, au moins une fois, mordre la poussière.
La victime est victime jusqu’au bout des ongles. Imparable.
Le décor : Une Amérique au bord de la ruine, qui a plongé la planète dans une crise financière qui n’en finira pas de métastaser. Toujours en guerre quelque part, qui envoie ses soldats se faire sauter sur des mines qu’elle a elle-même fabriquées et vendues à ses alliés d’hier, ennemis d’aujourd’hui. Une Amérique audacieuse, qui n’a peur de rien, même pas d’exhiber au conseil de sécurité de l’ONU des clichés d’armes de destruction massive qui n’ont jamais existé. Une Amérique qui jette sa prise de guerre arabe par-dessus bord, et exhibe son trophée européen deux semaines plus tard. Une Amérique à la mémoire aussi courte que son histoire, qui ne laissera pas son dollar se faire grignoter par un euro qui reprend du poil de la bête. Et In God we trust, dit le dollar arrogant à l’euro. Et l’euro de lui répondre sobrement qu’il en aura bien besoin parce qu’en effet, tout l’accable.
Le public sera au rendez-vous, on ne réfléchit pas trop, on s’émeut, on joue d’empathie et de haine, choisis ton camp camarade, pas besoin de sous-titres, ça sera un succès. Le scénario est creux, il ne tient pas debout, mais ce n’est pas grave. Plus c’est gros, et mieux ça passe.
Anyway, le public en a déjà pris plein les yeux avec la bande-annonce. On lui avait promis de l’obscénité, il en a eu jusqu’à la nausée en direct live.
L’hypocrisie qui consiste à confondre égalité de traitements judiciaire et médiatique est obscène.
Une justice expéditive et accusatoire, c’est obscène.
Un système où les juges sont subordonnés à leurs électeurs et au financement de leur campagne, c’est aussi obscène.
La valse des rumeurs, des bruits de chiottes et des opportunistes est obscène.
And so on.

Pour le reste, le cinéma fait son affaire des invraisemblances afin que le crime soit plus que parfait.
Si c’est pas une preuve ça, what the fuck !
 

Bénédicte Desforges

#au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire
J
<br /> Et maintenant c'est le grand déballage publique des "supposées " turpitudes d'un certains nombres de politique...cela promet une campagne présidentielle digne des anglo-saxon!! c'est vraiment<br /> n'importe quoi en ce moment!!<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Oui, et ça ne donnera pas vraiment envie de voter...<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> Et si... déesseKa, seins clairs, l'autre plus sombren faisaient tout simplement partie de la mise en scène?<br /> Cela écrit, les concombres masqués viennent à sa rescousse.<br /> <br /> <br />
Répondre
O
<br /> Ça a l'air d'intéresser du monde, leur nouvelle affaire d'Outreau-sur-Hudson. Pour le moment, Dieudonné ne s'en est pas encore mêlé, mais tout reste possible.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Toi aussi ça t'intéresse, sinon tu ne te serais pas donné la peine de cette remarque.<br /> Ni de t'inventer une adresse mail aussi débile.<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Oui mais pas trop fort la thèse du complot...car sinon ont sera mis au ban des moralistes qui soudains deviennent légion chez nous!<br /> La bonne parole est de plaindre la supposée victime et de terrasser son supposé agresseur....ce qu'il fait retenir c'est "les supposés" à chaque phrase!!! la vérité c'est que pour l'instant toute<br /> cette affaire c'est du vent!!! la seule vérité qui apparaisse c'est que pour détruire un homme politique la vérité de sa situation n'a que peu d’importance, détruisez sa réputation, son image cela<br /> suffit !! bonne journée<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Elle est encore plus conne. La plupart des Français arrivent à nommer les continents, situer 10-15 pays étrangers sur une carte ...<br /> <br /> Le problème des Américains vient entre-autre de leur extrémisme religieux (leur serment d'allégeance actuel (depuis 1954) les place sous la direction de "Dieu"). Ils ne peuvent comprendre que le<br /> monde ne réagisse pas comme-eux.<br /> La France ayant traditionnellement tendance à ostensiblement ne pas les suivre aveuglément (il n'y-a que Villepin à avoir ouvert grand sa gueule à l'ONU pour l'Irak), on est leur pûnching-ball<br /> préféré.<br /> De plus, DSK étudiait la possibilité de réduire l'influence du dollar, ce qui les aurait mis en difficulté (à ce titre, il est amusant de remarquer la promptitude du gouvernement américain à<br /> soutenir la candidature d'un USien au FMI alors qu'il est de coutume que le Mi soit dirigé par un européen, les USA gardant la tête de la banque mondiale)).<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Cette affaire satisfait et arrange bien trop de monde (et d'intérêts) pour ne pas être douteuse. Se poser la question du coup monté est tout à fait légitime, quoiqu'en éructe la vox populi.<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> DSK c'est "Paic citron".<br /> Deux gouttes suffisent...<br /> (Pffff...)<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Peux-tu nous épargner tes commentaires consternants et passer prendre à l'apéro à la maison ? ^^<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> D'accord avec votre texte, moi sur le forum hfr je défend la présomption d'innocence, et la présomption de culpabilité à l'américaine c'est le contraire de notre manière de justice. il y a une<br /> différence culturelle flagrante entre nous et les américains, ont les comprends pas et eux non plus, leurs tabloids s'acharnent à nous vilipender!! il y a tellement d'infos qui ce vérifies fausse<br /> que je comprend que la guerre de la comm à commencé. C'est pas la vérité qui est recherché, c'est la destruction de l'adversaire...la jeune femme Africaine à engagé de nouveaux avocats pour<br /> attaquer au civil après le procès pour récupérer des millions de Dollars, cela me fait douter de sa crédibilité ces histoires d'argents....<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Moi aussi je doute, mais ça fait de nous des "complotistes" la nouvelle tare qui fait jaser.<br /> Mais tout ça est vraiment intéressant. A tous points de vue.<br /> Dans leurs commentaires, les Américains qui se répandent en anti-France et antisémitisme, sont aussi abrutis que lorsqu'ils se sont réjouis que le tsunami et Fukushima soient la vengeance de<br /> Pearl Harbor. La vox populi est aussi conne là-bas qu'en France.<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> "C'est le charme et l'instantanéité de ces tribunaux populaires"<br /> <br /> D'une, pourquoi on ne peut pas mettre des smileys nous aussi ? Espèce de discriminateuse. Ouin !!!!<br /> De deux, serait-ce une tentative pour "justifier" par avance de la pertinence du concept des jurés en correctionnelle ?<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Alors en effet, les smileys c'est parce que je discrimine, je stigmatise, j'exclue et j'aime bien marquer les différences qui nous opposent avec des signes très forts et idéologiquement<br /> signifiants <br /> <br /> <br /> Sinon, les jurés en correctionnelle j'aime tellement pas ça que je dégagerais même ceux des assises Ceci dit, le bon<br /> peuple favorable à cette ineptie pense qu'il va participer à des jugements de terribles délinquants qui auront commis des trucs très glauques et qu'ils pourront condamner à mort avec la plus grande sévérité mais c'est mal connaitre la correctionnelle<br /> et son pouvoir soporifique qui risque de calmer bien des ardeurs de justiciers en carton.<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> Je ne pense pas que cela soit forcément un lynchage*.<br /> Certains crient au complot sans accuser qui que ce soit.<br /> <br /> Pour moi, c'est juste l'expression d'un complexe de supériorité. "Armé de mon légendaire bon-sens, comme peuvent en témoigner tous les poivrots du bar du coin, je sais (la Vérité)".<br /> Inconsciemment, AMHA, ils se doutent qu'ils ne sont pas forcément aussi aptes à juger qu'ils ne le prétendent et compensent cela par de la virulence (surtout que leur capacité à argumenter est<br /> généralement limitée). C'est un trait de caractère que l'on retrouve tant chez les humains que les animaux.<br /> Évidemment, le nuançage des propos a tendance à être proportionnel aux compétences de l'orateur sur le sujet en question. Mais, en général, les extrémistes sont plus médiatiques et médiatisés.<br /> <br /> * Évidemment il est difficile de ne pas considérer que les excités qui réclament sa castration ou son emprisonnement à vie et préventif essaient de le lyncher.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> C'est le charme et l'instantanéité de ces tribunaux populaires <br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> C'est difficile de faire admettre aux gens que tant qu'il n'a pas été jugé que l'enquête n'est pas terminée, il n'y a rien à dire ! ça me soule ça ! ils ne peuvent pas s'empêcher de raconter<br /> n'importe quoi n'importe comment.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> C'est la forme contemporaine du lynchage.<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> Bonjour. Je pense que votre hypothèse se tient, enfin, se tenait. Si les dernières informations sorties dans la presse se révèlent vraies, cela l'affaiblit beaucoup. Comme vous, je pense que cette<br /> affaire suscite bien trop de passion et qu'elle revêt un caractère terriblement absurde. Tant de coïncidences bizarres... Mais, si, à l'issue du procès, il est démontré que l'homme est bien<br /> coupable, il va falloir se faire une raison. Cela sera difficile pour tout le monde.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Je n'ai pas d'hypothèse, j'évoque un autre angle : celui du faisceau de doutes.<br /> Quant aux "dernières informations "sorties" dans la presse" elles sont déjà has-been à l'heure qu'il est.<br /> Affaire suivante.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> dsk dans son kiff dès qu'une femme lui dit bonjour son kiff se dresse<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> ... et dans cette hypothèse, on pourra toujours se dire que sa libido est moins moribonde que votre activité cérébrale, right ?<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Yes wee can!<br /> La vache, c'est pas faux qu'ils envoient leurs gosses sauter sur les mines qu'ils ont refourguées aux "bouseux"...plus j'y pense...<br /> Mais ils ne sont plus seuls.... Sarko envoie les nôtres... Brave Margot!<br /> Discutailler encore et encore, comme si cette histoire là était une histoire de famille. L'oncle Sam qui nous pointe son gros doigt et "Shame on yu! " La bannière étoilée sent le moisi. Ca me<br /> rappelle , la chanson de Jean Leloup (je crois que c'était son nom) "En 1990"....(etc..).. C'est déprimant, mais vraiment. En tout cas, je trouve beaucoup plus sympathique les BD d'Astérix, même si<br /> je préfère Gaston, M'enfin!<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> La question est : DSK est-il un VIOLEUR ou simplement un "séducteur" un peu brutal. Si c'est un violeur, je dis merci aux USA de nous avoir évité la honte, s'il avait été élu président de notre<br /> république,avec les passe-droits que cela induit.<br /> Tout le reste n'est que mousse et écume de la communauté des médias cupides.<br /> Ce qui me chagrine, c'est qu'une mallette de dollars, risque de rendre la victime présumée,et ses proches, amnésiques.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Les médias donneurs de leçons et redresseurs de torts, oui.<br /> Aucun rédacteur en chef n'a jamais dragué de pigiste, c'est sûrement pour ça qu'ils parlent de cette salade avec autant d'expertise (et de tact).<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Jolie plume, je ne possède qu’un marqueur …<br /> <br /> Tsunami pour la classe politique, médiatique et à moindre échelle pour notre justice. Les retombées conscientes et inconscientes sur le peuple français ne sont pas connues. Pour info, la<br /> radioactivité n’existe plus, elle a disparue, envolée … surclassée par les derniers événements.<br /> <br /> On twit de la salle d’audience me dit on à l’oreillette … Nous allons pouvoir maintenant voir la retransmission en direct de la salle d’audience numéro 2806, ah non, c’est le number de la chambre !<br /> Bref, on me dit à l’instant que DSK vient de pénétrer dans la salle d’audience, qu’il est en tenue bourgeoise et non menotté. Une première réaction de nos invités, qu’en pensez vous ? ….. Ah désolé<br /> de vous interrompre, priorité au direct, mes homologues américains m’informent que finalement les images seront en différées ! Une autre réaction, peut être ?<br /> <br /> « Chérie, chérie !! Elle est où la rallonge pour que je puisse brancher mon I-Phone. Ce soir je prends le PC je regarde I-télé sur mon Smartphone et commente sur Facebook, ok ? Toi tu peux regarder<br /> la tv si tu veux. C’est historique ce que je vis, hiiis-sto-rique ! »<br /> <br /> Oui, et alors ? Moi j’ai choisi mon camp, je suis procureur ! Et toi ?<br /> En trois jours j’ai obtenu une licence de droit New Yorkais en matière criminelle, j’ai doublé mon vocabulaire en anglais. J’ai lu plus d’articles en 72 heures qu’en un an. Je n’avais jamais autant<br /> parlé avec mes collègues de boulot. J’suis à fond sur le coup ! Je viens même de parier une capsule de café sur « Plaider coupable » !<br /> <br /> Bah quoi ? J’en fais trop ? Je suis taré ? Meuh non.<br /> Je ne fais qu’une seule et unique chose :<br /> Je joue.<br /> <br /> Au final, personne n’a rien inventé. Les jouets sont plus techniques mais les jeux toujours aussi cruels. DSK en gladiateur, la salle d’audience pour l’arène, les procureurs en lions, la victime en<br /> … euh je ne sais pas, moi aussi je l’ai oublié !<br /> <br /> Après réflexion je me demande si ce n’est pas moi qui devrais plaider coupable.<br /> Oh, et puis non !<br /> <br /> PANEM ET CIRCENSES!<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Pas mieux. C'est tout à fait ça.<br /> Et les médias n'ont plus aucune retenue, c'est terrifiant. Hier, sur je ne sais plus quelle chaine de télé, j'ai vu qu'ils nommaient cette affaire DSK "le feuilletion" directement en sous-titre<br /> permanent à l'écran.<br /> <br /> Sinon, c'est évident que de ne pas parler (médiatiquement) d'une chose fait qu'elle cesse d'exister. C'est ainsi qu'un certain nombre de régions du monde ont disparu de la carte, d'autres n'ont<br /> d'ailleurs jamais existé, il n'y a sur la planète que deux otages, ils sont français et journalistes, etc, etc, etc.<br /> <br /> Tiens, voilà pile un an qu'Aurélie Fouquet s'est fait descendre par une ordure...<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Eh bien, moi, je n'y étais pas, et donc je ne sais pas ce qui s'est passe. J'attends les preuves en justice. Et ne vous en déplaise, les français, ici aux États Unis peu de gens sont beaucoup au<br /> courant de cette affaire: Arnold intéresse plus les masses!<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Arnold ? Why ?<br /> Il s'est fait piquer sa place de gouverneur par Stallone ? XD<br /> <br /> <br /> <br />
E
<br /> comment peux-tu affirmer que ce n'est qu'une mise en scene? tu n'etais pas dans cette chambre, que je sache??<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Ah... donc c'était toi ?<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Merci Bénédicte pour avoir des mots si juste sur ma pensée si floue.<br /> <br /> Belle et longue vie à toi.<br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Moi aussi je suis plus que gavée de cette histoire, on en entend parler, tout le monde sait tout et personne ne sait rien, et les journaliste trouvent toujours une nouvelle "info" à nous balancer<br /> toutes les 5 minutes : "vivez sa détention en temps réel, comme si vous y étiez !" Ben moi je n'ai pas envie d'y être. Pour paraphraser une chanson de Dashboard Confessional : "where there's gold,<br /> there's a gold digger", qu'on pourrait traduire par : partout où il y a de l'or, on trouve quelqu'un pour creuser...<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> Votre commentaire est fort pertinent. Peut-être trop, hélas. Mais vous vous inscrivez dans la continuité de ce que scandaient les manifestants de Leipzig en 1989 devant le siège de la Stasi, qui<br /> contribuèrent à la chute du mur : "Wir Sind das Wolk" ("Nous sommes le Peuple"). Aussi, je souscrit à votre analyse. Internet permet la résurrection de la célérité de l'esprit critique, et en celà<br /> contribue à la vivacité de la Démo-Cratie. "Nous sommes le Peuple", qui contribue à ébrêcher le préchi-précha hystérique alimentant trop continuellement le flux médiatique contemporain sans aucun<br /> esprit critique, sans aucun "zoom arrière".<br /> Bonne continuation et merci pour votre blog.<br /> <br /> <br />
Répondre