Police et zones de sécurité non prioritaires

25 Août 2012

Deux policiers blessés par balles à Grigny


À Grigny hier soir, banale intervention pour faire cesser une bagarre.
Et c’est par des tirs tendus de mortiers de feux d’artifice, des jets de coktails molotov, et pour finir des tirs de fusil de chasse que sont accueillis les fonctionnaires de police.
Des flics qui accomplissent une de leurs missions les plus simples, les plus quotidiennes, une intervention non sans risques - risque zéro ne rime jamais avec police - mais banale, et en dehors de tout contexte particulier de désordre ou contestation "sociale" (les guillemets ne sont pas anodins). Une bagarre au pied d’une cité.

Ce scénario, cette violence extrême, jusqu’au-boutiste, les armes à feu contre des policiers qui viennent rétablir une des garanties de la Constitution, à savoir l’ordre public, devient banal lui aussi.

Hier, dans une cité de Grigny, de 22h30 à 1h du matin, ont eu lieu comme souvent dans beaucoup d’autres quartiers d’autres villes, des scènes de guérilla urbaine, et des policiers ont été blessés par balles.

Hier dans ce même temps, une population excédée a pu assister, une fois de plus, une fois de trop, au résultat d’années successives de politique sécuritaire inefficiente. Et faire le constat que de gauche à droite, et de droite à gauche, le butin des échecs est bien partagé. Les terribles gagnantes de l’improbable équation des simulacres de prévention multipliées par une impossible répression, sont au bout du compte l’insécurité et la délinquance.

Hier, bien loin des conversations de salons sur le rôle de la police, des gesticulations parisiennes et autres frivolités bourgeoises sur ce que devrait être le flic idéal et non coupable, loin des bavardages médiatiques aux prétextes de science sociale, mais qui font honte à la science tant elles sont asservies aux caprices idéologues, loin des claviotages stériles de ceux qui jurent de tout changer en mettant leur avatar dans d’inaudibles colères, loin des donneurs de leçons qui n’ont jamais rien vu mais qui savent tout, très loin des déclarations d’amour qu’ont déclamées tous ministres de l’Intérieur à leur police, si loin, tellement loin des irresponsabilités politiques et de la nonchalance de leurs syndicats, des flics ont encore payé cher le sacrifice annoncé d’un métier et d’un service public.

Abstraction faite de renforts d’effectifs au compte-goutte, et d’un renoncement de façade à l’entrave de la politique du chiffre, mais qui épargne sans vergogne primes de résultats exceptionnels et indemnités de performance, on peut se demander si la police nationale, et républicaine, peut encore raisonnablement remplir son rôle avant de se voir dégager d’une bonne partie de ses prérogatives par des polices municipales soumises au bon vouloir des budgets, des entreprises de sécurité privée et des milices soi-disant citoyennes, d’ores et déjà en train de recruter.

À moins que les flics décident eux-mêmes de sauver leur métier, avant de devenir des fonctionnaires qui feront terriblement regretter les gardiens de la paix.
 

Bénédicte Desforges

#actu police

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire
N
A titre d'exemple, faits grave contre "la police affaiblie", de plus en plus courant en Belgique:<br /> http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120909_00202569&utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=soir&utm_content=general-news
Répondre
N
Je constate presque étonné que ce soit "une seule femme" qui cou-rageuse (Madame Desforges) osent soulever tant de ces galets empilés...<br /> Les hommes auraient-ils perdu tout bon sens pour astiquer leur auto-mobile?
Répondre
E
Vive les réacs de gauche, formons un club !
Répondre
B
<br /> <br /> Carrément ! ^^<br /> <br /> <br /> <br />
N
Moi, je dirais... : La première mesure serait que les gouvernement aient l'intention... Ils ne le souhaitent pas, ne le désirent pas...<br /> On peut philosopher longtemps encore et en zig-zag, avec des œillères démocratiques d’intello satisfait compassé...
Répondre
V
Cher erminio,<br /> <br /> Votre commentaire fait l'amalgame de beaucoup de choses qui n'ont rien à voir. En temps normal je laisserais pisser, mais comme je suis de bonne humeur je ne vais pas vous laisser vous en tirer si<br /> facilement.<br /> <br /> Dans un même paragraphe vous dites regretter les blessures subies par le policier à qui appartient ce sang, mais que de toute façon la police est le bras armé des corrompues de la république, et<br /> que de toute façon c'est la faute de l'Europe.<br /> Ca commence mal. Je dirais même plus que votre argumentaire est laborieux. Mais le meilleur reste à venir.<br /> <br /> Vous abordez ensuite le problème lié à l'immigration. Comme je le dis souvent : les connards n'ont pas de couleur, ni d'origines. Y'a des connards chez les européens, les nord-africains, etc. Le<br /> problème vient des banlieues, pas des couleurs de peau. Ni des prénoms. Je connais un monsieur dont le nom sonne très franco-français (puisque vous semblez aimer ça), très sympathique, qui étrangle<br /> fréquemment sa femme et qui nous frappe dessus aussi à l'occasion.<br /> Les origines nord africaines et africaines sont seulement en sur-représentation dans les cités.<br /> <br /> Vous parlez aussi des acquis sociaux, et vous vous demandez ce que fait la Police. Ce n'est pas notre rôle de protéger les acquis sociaux des cheminots, des employés de FT, ou de n'importe quelle<br /> autre profession ou catégorie socio-professionnelle. C'est le rôle des syndicats, notamment.<br /> Encore une fois vous confondez tout.<br /> <br /> Vous dites également que la police n'est pas avec la population, et qu'elle est complice des corrompus. Je vais ignorer cette phrase, parce que je ne sais pas comment vous répondre poliment<br /> ici.<br /> Nous ne faisons pas tous ce boulot pour les mêmes raisons, mais je n'ai jamais entendu personne me dire qu'il était devenu flic pour conduire à toute vitesse une voiture de police et faire mumuse<br /> avec des menottes. Je ne sais vraiment pas où vous allez chercher ça. C'est consternant.<br /> <br /> Si on morfle, on doit se taire? Mais c'est justement ce que fais la police depuis des années! On a plus de 50 suicides par an, 15 000 blessures par an, et vous avez déjà vu la Police manifester<br /> pour se plaindre de ça? Ca gueule à voix basse dans les salles repos, mais on ne va pas défiler avec des banderoles après ça.<br /> <br /> <br /> Sachez rester à votre place et évitez de nous éclabousser de votre ignorance. Vous représentez parfaitement ce qui ronge la Société : vous regardez votre nombril, vous ne comprenez pas comment le<br /> système fonctionne, mais vous blâmez ce que vous ne connaissez pas ou ne comprenez pas au lieu de comprendre qu'absolument tout le monde est responsable de la situation merdique dans laquelle nous<br /> nous trouvons. Y compris vous.
Répondre
E
Bjr mme desforges<br /> <br /> Je déteste ces personnes et cette mentalité dans les cités.<br /> Je hais l image du casque ensanglanté au niveau de la bouche dans votre article vu sur AGORAVOX. et j espère que son propriétaire n'est que légèrement blessé , mais en même temps vous êtes, la<br /> police, le bras armée de cette voyoucratie oligarque qui nous tiens lieu de politichiens ,voleurs,violeurs,a la solde des banques , tueurs de démocratie etc.<br /> police sans qui rien ne serait possible pour ces crapules politichiens .<br /> Regardez l arnaque de l Europe a nos frais, comment on nous lamine socialement et financièrement. Et c'est pas fini .<br /> <br /> Je suis pas méchant mais, je le deviens. J’ai des images d ULTRA VIOLENCE qui monte quand je vois et entends tous ces crapules de politiques a la solde d autres pays sacrifier la France et les<br /> Francais. Ces politichiens qui d ailleurs ont laissé une émigration incontrôlé envahir la France et rabaisser les Français.<br /> Combien de thierry ,patrick, michel, henri,pascal, parmis les caillasseurs de flics .<br /> Une haine immense m'est monté ces dernières années a force d être victime de toutes ces énormes arnaques politichiennes dont je fait les frais a tout les niveaux.<br /> QUI POUR ME DEFENDRE ???? PERSONNE !<br /> <br /> Professionnellement vacations forcées sans espoir de cdi 600€mois (mon épouse) , financièrement très lourdement impacté par l énorme inflation depuis l arnaque de l €€€€, etc, etc.<br /> DEPOUILLAGE DE NOS ACQUIS SOCIAUX (que fait la police?)<br /> <br /> faut quand même bien voir que si vous étiez vous la police, avec le peuple pour une vrai justice et une vrai démocratie , on souffrirait pas comme ça . et ces crapules seraient en PRISON POUR<br /> LONGTEMPS.<br /> <br /> Les policiers par conséquent doivent soit se taire et pas pleurer quand ils morflent puisqu ils sont complices de ces criminels en col blanc.<br /> Soit changer de métier , parce que après tout les gens savent bien que comme les pompiers,<br /> c'est pas le service a l autre la première motivation pour être policier. Pour la majorité en tous cas .<br /> C’est le pouvoir et les jouets (pistolet bracelets g a v gazeuse,deux tons etc)<br /> Les pompiers eux c'est jouer au camion rouge, à la lance , et draguer les "meufs" a pompiers au bal<br /> <br /> À mon avis ça vas s aggraver et vous aurez une très très grande responsabilité<br /> <br /> Cordialement<br /> <br /> erminio
Répondre
A
Bonjour Bénédicte,<br /> <br /> Quand je vois des quartiers tels que la Grande Borne, je verse dans le fatalisme : je ne vois pas ce qui peut être fait. Le désespoir des flics que vous traduisez est bien supérieur au mien, c'est<br /> bien normal vu que moi je ne suis pas confronté aux gars de la GB. Et pourtant vous trouvez la force de penser qu'autre chose pourrait être fait.<br /> <br /> Quel serait selon vous une police adaptée à un quartier comme celui-ci ? Qu'y aurait-il de différent aux différents étages (celui de la Police, du juge, du politique) ?<br /> <br /> Désolé de vous importuner avec mes questions et merci de vos billets qui nous donnent l'impression d'entrer un peu dans la vie des policiers (si souvent fantasmée et toujours méconnue).<br /> <br /> A.P.
Répondre
B
<br /> <br /> Bonjour,<br /> La première mesure utile, indispensable serait un renfort d'effectifs. Une police présente quasi en permanence, disponible, plutôt qu'une police qui n'apparait que pour intervenir. Celle-là,<br /> c'est de la police discount, qui doit être partout à la fois, et qui fait un boulot impossible.<br /> <br /> <br /> <br />
N
"Mourir pour des idées, d'accord mais de mort lente, d'accord mais de mort lente..."<br /> (G. Brassens)
Répondre
B
Eh... avant de filer (longtemps) en Guyane où c'était aussi assez spécial, j'ai bossé comme instituteur dans une de ces zones de non droit. Abandonnée de tous sauf... par les enseignants et les<br /> flics (même les tournées de facteurs, parfois, étaient interrompues, les pompiers devaient être protégés par des CRS quant aux commerçants...). Les enseignants n'ont pas de flingues pour se<br /> défendre mais ils sont un peu moins visés. On dira que ça équilibre... Il n'empêche, ça m'ennuyait quand un gamin de dix ans répondait "fonctionnaire" quand je demandais la profession de papa.<br /> Entraîné à ne surtout pas répondre "policier" faute de quoi il n'a plus qu'à changer d'école.<br /> <br /> A part ça, ceux qui n'y mettent jamais les pieds en parlent avec componction.<br /> <br /> "Mourir pour le peuple, d'accord, vivre avec lui, quelle horreur!"
Répondre
B
Note très équilibrée. Je suis connu dans mon entourage comme étant le "Réac de Gauche" parce que je me refuse à considérer que le flic, parce que flic, est forcément coupable et que blanc seing<br /> doit être attribué à qui lui tire dessus au nom de "la société qui est injuste" (alors que 99% des victimes de la société sont d'une honnêteté scrupuleuse, ce qu'on a tendance à oublier). Il est<br /> aussi piquant de constater que ceux qui excusent ou du moins qui "comprennent" que l'on tire à la chevrotine sur des flics sont par ailleurs des adversaires farouches de la peine de mort (or la<br /> chevrotine, c'est fait pour tuer).<br /> Il n'y a pas de débat entre "prévention et éducation" d'une part et "répression" d'autre part. Il faut deux jambes pour marcher sans boîter.
Répondre
B
<br /> <br /> Je suis bien d’accord. C’est d’ailleurs ce que j’avais appris à l’école de police (il y a longtemps), prévention et répression sous la même casquette parce que c’est le même métier. D’accord<br /> aussi avec les paradoxes que vous relevez. Je rajouterais à ça que c’est tout aussi amusant de lire et d’entendre certaines excuses très bien-pensantes et plutôt étiquetées à gauche, accordées à<br /> ces fauteurs de troubles comme à des camarades d’une même lutte, quand on fait le constat que ces types-là sont ce que la société produit de pire dans la catégorie des petits fachos décérébrés.<br /> Violents, matérialistes, phallocrates, racistes (bah oui, il faut arrêter de croire au grand œcuménisme des banlieues..), fascinés par les armes, et n’ayant comme culture que celle du territoire,<br /> et la revendication du pouvoir et du plaisir immédiat.<br /> Les préjugés marchent sur la tête, et la gauche (française) a abandonné ses fondamentaux pour rester à la surface des choses et dans le court terme.<br /> En fait, ceux qui vous traitent de réac de gauche pour penser comme vous le faites, sont d'un conformisme très prévisible !<br /> <br /> <br /> <br />
S
tout est dit et bien dit. Pour la phrase de fin je crois que tout y est... si les flics ne bougent pas avec cette avalanche de faits alors ils ne bougeront jamais
Répondre
B
<br /> <br /> Amiens + Grigny = personne n'a bougé.<br /> What else ? ^^<br /> <br /> <br /> <br />
J
Un nouvel exemple d'une situation banale..... Après tout, ce ne sont que des flics qui ont été blessés..... les risques du métier qu'ils disent.....<br /> Tu sais Bénédicte combien il est difficile de modifier les comportements et les modes de pensée de ceux qui gouvernent et nous laissent mourir dans la rue en faisant notre métier.....<br /> Mais ça ne veut pas dire que les policiers de France vont laisser faire.....<br /> Je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais certains tenteront bientôt de ranimer cette flamme, alliant les policiers de toute la France dans une seule voix....<br /> Policiers..... pas fonctionnaires.....
Répondre
M
Ben non.<br /> Rien à rajouter.<br /> C'est bien ce qui est désespérant.<br /> Des années tous les deux à hurler dans le vide sidéral des consciences (sic) politiques des deux bords pour que l'on écoute d'abord les spécialistes du terrain avant les bobolutionnaires en "logue"<br /> qui n'ont comme crédibilité de surface que leur patience à avoir supporté stoïquement des années de facultés à apprendre dans les livres, mais jamais, au grand jamais dans la rue (c'est sale la<br /> rue) et qui s'auto-persuadent de savoir, de donner des solutions (sic) depuis vingt ans à grand renforts de projecteurs de plateaux télévisés et de colonnes ouvertes par des rédactions tout aussi<br /> irresponsables.<br /> Sans écho.<br /> Sans écoute.<br /> Sans honte pour eux sans doute non plus de laisser les situations ainsi se détériorer.<br /> Sans espoir donc que cela s'améliore.<br /> L'encre coule en premier page.<br /> le pathos social coule en accroche des JT.<br /> <br /> Dans les rangs de la police, le sang peut continuer de couler dans l'indifférence...<br /> <br /> Dormez tranquille, braves gens.
Répondre