Les déontologies à géométrie variable...

8 Juillet 2011

Sihem Souid, Arnaud Montebourg et Ben Ali
sont-ils solubles dans les Droits de l’Homme ?


mer2danslesyeux


Je vous résume l’affaire :
Arnaud Montebourg signe une pétition en soutien à Sihem Souid, qui elle-même avait signé une pétition en soutien à la candidature à venir de l’exquis monsieur Ben Ali, qui à ma connaissance n’a signé de pétition en faveur de personne, et Arnaud Montebourg a accueilli Sihem Souid à la tribune des soutiens officiels de ses ambitions présidentielles.
Vous y comprenez quelque chose ?
Moi non plus.

Ceci dit, c’est bien mignon et bien aimable de plaider pour l’éthique et pour une police républicaine, quand on appartient à la gauche bourgeoise et présidentiable - celle qui est aussi éloignée que possible des réalités citoyennes - et si l'intention est louable, encore faut-il choisir son porte-drapeau avec discernement. Parce que là, il y a comme qui dirait, un petit problème de plus.
Il est déjà surréaliste de constater que Sihem Souid, avec sa seule malheureuse expérience d’ADS à la PAF, est depuis des mois, l’incontournable interlocuteur des médias en matière de police et déontologies en tous genres, mais il faut apprendre aujourd’hui que juste avant de devenir une fervente militante des Droits de l’Homme dans la police et au-delà, elle fut aussi une de ceux qui, persuadés que Ben Ali est le plus apte à jouir de la confiance des Tunisiens et à porter leurs espoirs signèrent peu de temps avant que la Tunisie se rebelle, une pétition en faveur d’un nouveau mandat présidentiel du dictateur.

On ne remerciera jamais assez les médias pour leur clairvoyance...
 

lgo Lire l'article et voir les sources sur le site Les Grandes Oreilles :

La politique du PS en matière d’éthique dans la police inspirée par
une militante pro Ben Ali !

 

à lire aussi :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire