C à dire - France 5

18 Mars 2010

Bénédicte Desforges

#revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire

jamel ex crs en déprime lol 16/04/2010 22:28


tu a pris du poid on dirai lol arrete les ptit four qu'on t'offre dans les coulisses lol


le flic 17/04/2010 02:16



 






pp 15/04/2010 11:02


Merci, pour vos réponses simples et sans langue de bois, qui nous permettent à nous, simples citoyens , de pouvoir porter un autre regard sur votre métier, donner des exemples à nos enfants en leur
disant que des femmes et des hommes portant un uniforme font leur travail tant bien que mal , malgré une société qui marche de plus en plus sans la tête , continuez à parlez , votre voix réveillera
,qui sait, peut être un peu plus de monde !


Shadok 06/04/2010 23:01


@Marc Lefrançois @#33

[HS]
'solé, je l'ai déjà signalé au Lieutenant, mais sans effet : cette citation est de Benjamin Franklin Benjamin Franklin.

La citation exacte d'origine est :

« Those who would give up essential Liberty, to purchase a little temporary Safety, deserve neither Liberty nor Safety. »

(que je traduirais, à la louche par : « Ceux qui serait prêts à abandonner une liberté fondamentale, pour acquérir une éphémère sécurité supplémentaire, ne méritent ni liberté ni sécurité. »)

et date du 11 novembre 1755 et à été citée durant une session de l'assemblée de Pensylvanie, lors d'une de ses réponses au Gouverneur de l'état.

Elle a été maintes fois reprise (et déformée) et attribuée, à tort, à Thomas Jefferson qui l'a lui même utilisée (dans une de ses variantes, que l'on trouve traduite au début du blog, sans
citer son auteur).

Enfin, comme dernière « preuve » de l'attribution à BF, elle a été gravée sous son nom dans la statue de la Liberté, à New-York, sous la forme :

« They that can give up essential liberty to obtain a little safety deserve neither liberty nor safety. »
(Traduction, toujours à la louche : « Ceux qui sont prêts à abandonner une liberté fondamentale pour obtenir un peu plus de sécurité ne méritent ni liberté ni sécurité. »)


Sources : nombreuses sur les sites et livres U.S. sur B.F. ou les citations, la plus pertinente et levant toute ambiguïté sur son attribution étant (je ne sais pas si le lien passera...) :

http://books.google.com/books?id=8K3avN_ipvgC&lpg=PA413&dq=Those%20who%20would%20give%20up%20essential%20Liberty%2C%20to%20purchase%20a%20little%20temporary%20Safety%2C%20deserve%20neither%20Liberty%20nor%20Safety.&as_brr=0&hl=fr&pg=PA413#v=onepage&q=Those%20who%20would%20give%20up%20essential%20Liberty,%20to%20purchase%20a%20little%20temporary%20Safety,%20deserve%20neither%20Liberty%20nor%20Safety.&f=false

ou encore (plus simple mais moins « probant »):

http://www.bartleby.com/73/1056.html

(Cette citation est aussi une de mes préférée, c'est pourquoi j'ai effectué des recherche la concernant...)
[/HS]

Sinon, pour l'interview, 10" c'est un peu court, hélas, pour pourvoir ne serait-ce qu'expliquer l'essentiel. Bravo pour cette tentative et son résultat percutant !

Merci.


Marc Lefrançois 06/04/2010 10:05


Bravo pour ce site... Très belle citation de Jefferson... Je reviendrai le consulter plus tard d'une façon plus approfondie...


Lemoine josée 05/04/2010 17:08


Mon fils, policier également, s'est aussi entendu dire par sa hiérarchie, qu'il n'était qu'un prestataire de service " !
Pas mal, non !
Bravo pour votre intervention sur la 5 !


alain 05/04/2010 15:39


Comme quoi, il faut toujours se relire : tu passes "au fou du roi", entre 11h00 et 12h30, mille excuses .


alain 05/04/2010 11:35


J'entend quoi ? demain tu passe au"fou du roi" sur france inter, à partir de 12h, chez stéphane Bern , est tu nous le disais pas ?


kokoro 02/04/2010 18:28


J'enfonce les portes ouvertes, c'est une très bonne prestation et il n'est pas évident du tout d'exposer posément et de façon intelligible son opinion à la télévision.
Je ne suis pas fan de la police et pas toujours d'accord avec vos interventions, mais vous me faites regarder les policiers d'une autre façon. Mes sincères félicitations pour votre travail
d'écritures et cette prestation remarquable.
Je vous souhaite une longue carrière d'écrivain car pour la police j'imagine qu'il y en a tellement qui vous attendent au détour d'un couloir... :/


la mob 28/03/2010 04:12


Bonjour Bénédicte,

sur la page d'amazon on peut lire que Flic s'est écoulé à 80 000 ex. et comme Loana a écoulé 100 000 ex. de sa foutue bio on peut se demander alors si la politique du chiffre.. a toujours été un
problème chez toi? :/

Cette nouvelle collection de récits au style singulier apparaît plus détendue (cf. le choix du titre ou bien le petit récit de la petite pute) et reste aussi prometteur en tout cas on ne peut que
te souhaiter un nouveau succès littéraire avec cette récidive...

Bien à toi


Philo 26/03/2010 19:09


Voilà qui est fait !
C à dire est encore plus tôt alors impossible à voir, je fais ramassage scolaire ... Si je le jure lieutenant Desforges !!
Interview intéressante bien évidemment qui me permet de découvrir la voix rocailleuse de tes mots. C'est drôle, même pas surpris !
Pour le reste, il aurait fallu plus de temps pour développer, partager des avis avec d'autres intervenants ... Un C dans l'air quoi !
On a bien compris où se situait le problème de la police ( un des problèmes ... ).
Je suis heureux de ne pas avoir loupé ta prestation !
Bon salon du livre Bénédicte.
Bisous.


Philo 26/03/2010 14:34


Mince j'ai loupé ça aussi !
Je vais attendre ce soir pour visionner la vidéo car au bureau je n'ai pas droit au streaming/flash !
Tu pourrais me demander à l'occasion : " Où étiez-vous le jeudi 18 mars 2010 entre 18h et 19h ? " :)
J'ai noté au passage le lien de dailymotion.
Sûr que ça doit être couillu ...
Je repasserai pour laisser mes impressions !
Baisers admiratifs.


Qwyzyx 25/03/2010 16:18


@ Alatriste

Un blog de Médiapart explique, entre autre, que la CEDH a consacré la liberté d'expression des fonctionnaires et mit des limites à leur devoir de réserve :

"Elle rappelle à cet égard qu'une libre discussion des problèmes d'intérêt public est essentielle en démocratie et qu'il faut se garder de décourager les citoyens de se prononcer sur de tels
problèmes (Barfod c. Danemark, arrêt du 22 février 1989, série A no 149, § 29)." (§91)

" Consciente de l'importance du droit à la liberté d'expression sur des questions d'intérêt général, du droit des fonctionnaires et des autres salariés de signaler les conduites ou actes illicites
constatés par eux sur leur lieu de travail, des devoirs et responsabilités des salariés envers leurs employeurs et du droit de ceux-ci de gérer leur personnel, la Cour, après avoir pesé les divers
autres intérêts ici en jeu, conclut que l'atteinte portée au droit à la liberté d'expression du requérant, en particulier à son droit de communiquer des informations, n'était pas « nécessaire dans
une société démocratique ».(§97)

Affaire GUJA c. Moldavie Requête N°14277/04

Blog de Médiapart :

http://www.mediapart.fr/club/blog/patrick-ohl-juchs


alatriste 24/03/2010 12:10


Interview intéressante... et percutante. Il n'y pas de risques pour vous en matière de "devoir de réserve" ? Car vous y allez fort... et juste
Cela dit je ne comprends pas les réactions sur le journaliste, il m'a semblé pas trop mal s'en sortir, il vous coupe la parole 2 ou 3 fois certes mais dans l'ensemble je ne vois pas trop pourquoi
crier haro


Qwyzyx 23/03/2010 19:14


Un article sur le drame et l'interprétation politiquement incorrecte qui peut en être faite


maazz 22/03/2010 22:15


Ayé j'ai le bouquin (que j'ai commencé à la pause de midi). Ce n'est pas tant ce que tu racontes, et dieu (?) sait que c'est réaliste (dans le sens réel), qui fait qu'on s'accroche au récit, aux
personnes, c'est la façon. Tu as le truc qui fait que. Tu écris bien. Mais vraiment et dans tous les sens du terme.
C'est tout.


LECUREUIL Patrick 22/03/2010 01:11


Félicitations pour votre passage à la télévision. Vous avez prouvé que vous maitrisiez votre sujet et votre attachement à la profession ne fait pas de doute. Le journaliste en question ne
s'attendait certainement pas à vos réponses pertinentes et m'a paru perdre le fil, ne parvenant pas à vous déstabiliser. En tous cas, je confirme vos dire. Je suis à la retraite aprés 33 ans de
métier et les dernières années m'ont parues pénibles car je croyais toujours à mes convictions, mais je voyais bien que je me battais contre des moulins. Les belles paroles de nos politiciens ne
sont que démagogies électorales. La police est sacrifiée sur l'autel d'intérêts bien évidents. Les personnes extérieures à la professions sont bien loin de s'imaginer de la réalité! les informer
comme vous le faites est pour nous un devoir!


arno 21/03/2010 10:38


Salut, je repassais par hazard. Honte à moi, je n'étais pas au courant de ton actualité, et chapeau encore une fois, je t attendais au tournant mais je vois que tu es toujours lucide quant à la
situation désastreuse de notre profession. Que dire de plus ? Ah si, si tu pouvais insister un peu sur le rôle néfaste de nos syndicats qui ne servent à rien. Ils ont complêtement perdu de vue
qu'ils étaient là pour défendre l'interêt collectif, je (Juste un clin d'oeil à Franck le délégué du commentaire 17). Effectivement, qu'est ce qu'on s 'en fout que les mecs prennent une peine
exemplaire, nos syndicats feraient mieux de demander des moyens pour pouvoir les serrer avant qu'ils ne nous dessoudent. Ils seront condamner en fonction des textes existant et qu'il prennent 22 ou
3O ans ne fera pas revenir le collègue. Et même quand il a des revendications légitimes, il n'y a aucune action envisagée pour mettre un eu de pression. DELAGE, MASSANET, MARTINI (sans parler de
BESCHIZA)et consors auraient ils peur de ne pas pouvoir dégoter un poste à la fin de leur mandat. Par contre, pour venir faire des déclarations débiles à la téloche dès qu'il y a un braquage ou
autre, alors là, ils sont forts.Quoi qu'il en soit, bon vent à toi et ton bouquin et merci pour ce que tu fais et encore felicitations pour cette brillante prestation.


Denis. 21/03/2010 02:00


J'ajoute :
Quel syndicat pour se battre contre la suppression de la prime au mérite?...


Denis 21/03/2010 00:32


Hi Béné!
10 mn et des brouettes... C'est court! J'enrage! Comment fais tu pour garder ton calme?....
En tout cas, que d'efforts tu déploies!! ....
Résistance! "A déçu sa hiérarchie"..... Signe de bonne santé intellectuelle, non?...
Tu te bats vraiment bien.
Marianne pond un truc cette semaine. Ca a trait aux rapports POLICE-POPULATION.
C'est top de te voir dans une de ces émissions faites pour les "rebelles".
10 mn bien envoyées....
Biz,
Denis.


Franck 20/03/2010 16:13


Madame, Lieutenant, COLLÈGUE ! je vous ai entendue chez PRADEL, j'ai écouté avec un très grand intérêt votre prose lue avec le talent de cet animateur, j'me suis dit : il me faut absolument ce
livre...je n'ai pas encore eu le temps d'aller l'acheter et voici que je tombe sur votre image en zappant hier soir sur la 5 ... sachez Madame que j'ai cru rêver en vous écoutant comme si vous
m'aviez "volé" ma pensée, mon analyse sur notre POLICE, au mot prés je suis en accord complet avec votre discours d'hier soir. Je me sens tellement proche de votre propos que je m'en veux de ne pas
encore avoir votre livre...Donc j'y vais ce matin...Je suis délégué syndical SGP... maintenant Unité SGP, et je même un combat permanent pour mes collègues qui ne voient pas tous arriver ces
lendemains qui vont déchanter, cette déshumanisation de notre métier et la perte du service public... et un peu grâce à vous je reprends des forces pour continuer à me battre contre la politique du
chiffre, la méritocratie et toutes les injustices qui démontent la profession de Policier. Enfin mon fils de 21 ans est chez les Cadets et je crains qu'il ne connaisse jamais la POLICE de son
père...