Alerte sanitaire: le toubib baisait-il ses patientes?

24 Septembre 2008

doc-seropo



  Non mais quand même, c’est complètement affolant ce médecin qui profitait de l’anesthésie générale de ses patientes pour s’accoupler avec elles. 
  Et enceintes en plus, quel vicelard.

  Indécent, scandaleux, ce titre s’étale absolument partout, avec un goût infect d’obscurantisme :
  Un médecin séropositif pratiquait des avortements.

  Oui, et alors ?

  Ça s’est passé en Espagne (le délai pour l’IVG est plus long), et il faut impérativement retrouver les centaines de Françaises ayant consulté ce médecin.
  On nous cacherait donc quelque chose ?
  À Barcelone, les médecins ne portent pas de capotes aux mains pour opérer ?
  Ou alors les gynécologues-obstétriciens travaillent sans les mains ?
  Et bien oui, il y a peut-être une pratique locale incongrue, allez savoir, et puis il faut bien trouver une explication à cette panique des autorités sanitaires françaises.
  Parce que, soit dit en passant, en Espagne, ils s’en foutent un peu des analyses sérologiques de leur toubib.

  Mais ici, pas loin de l’Espagne, dans le pays des droits de l’homme séronégatif, on se pose des vaches de questions. On fait dans l'irrationnel, et on a la nostalgie des débuts du SiDA, rappelez-vous de ce virus envoyé par dieu pour punir les pédés et les dépravés de leurs sales moeurs, et leur frénétique lubricité…

  Je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler les modes de transmission du VIH.
  Autant dire qu’un médecin les connaît par cœur, c’est à peine s’il se poserait la question de savoir si son patient est séropositif ou sujet à une autre infection, quand il l’opère, tant les règles d'asepsie sont absolues quelque soit le risque de contamination.

  Mais là, on outrepasse les dispositions légales pour semer la peur, parce que ça, la peur, c’est formidable pour téléguider les foules.
  VIH = mort
  IVG = mort, quel joli binôme de circonstance...
  Parce que la loi, elle dit quoi au juste ?
  Et bien la loi, elle ne dit rien.
  AUCUNE profession ne requiert d’obligation légale de déclaration de séropositivité. Aucune.
  Aucune exclusion ou interdiction d’exercer quoique ce soit ne peut exister sur la base d’un dépistage VIH positif. (infos vérifiées auprès de Sida Info Droit)
  Jusqu’en juin 2006, c’était pourtant le cas pour les pilotes de ligne, allez savoir pourquoi. Mais aujourd’hui, même eux peuvent emmener leur VIH en voyage.

  Alors tout ça pour quoi ?

  J’en sais rien. 
  On dit qu’une ligue anti-IVG est à l’origine de ce vent de panique.
  Sur l'absolu principe de précaution, mais surtout principe de méconnaissance et de trouillomanie paranoïaque franchouillarde, on pourrait redouter des projets de loi obligeant certains citoyens à déclarer VIH, hépatites, et quoi d'autre ?
  On pourrait imaginer un retour vers le moyen âge, et un bannissement des séropo, et autres pesteux de ce monde si sain qui nous entoure… 

  Mais en attendant, je tiens à mon intégrité immunologique, et dans le doute, merci de prendre toutes les précautions d’usage et de latex avant de laisser un commentaire ici.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire

la maman des poissons 02/10/2008 22:53

Ben voilà, c'est comme d'habitude : le Conseil National du Sida c'est des gens qui connaissent bien le problème, mais ils n'ont pas de pouvoir ... la DGS est d'accord pour considérer le risque comme "faible" ?? Ils sont toujours d'accord pour pas fâcher et être d'accord avec tout le monde ... et ActUp parle haut et clair http://www.actupparis.org/article3525.html

En tout cas, c'est un sujet qui fait couler de l'encre !!

le flic 03/10/2008 00:30



Je remets le lien pour clic : Act Up-Paris & Sidaction

Moi ce que je vois dans cette salade, c'est qu'ils auront beau apporter tous les rectificatifs, et démentis quant aux risques médecin/patient, les mots ont été lancés, et ouvrent des portes qui
auront bien du mal à se refermer.
Tout apport d'information par les associations seront perçues par le bon peuple éduqué dans la logique de la trouille, comme une contradiction partisane face à l'autorité d'un ministère, ou d'une
DGS. Ça a l'air de passer inaperçu, mais là, on a fait un bond de 20 ans en arrière.
Et j'imagine mal qu'il ne s'agisse que d'un loupé, ou d'un excès de zèle. Un communiqué de ce genre, avec battage médiatique, sujet au JT, et rappel de centaines de patientes, n'est pas un
fait du hasard. Il ne faut surtout pas que cet "incident" amène à légiférer puisqu'actuellement la loi française ne prévoit rien dans ce sens, et plaide pour la confidentialité et la non
discrimination. Autant s'appliquer à faire respecter tout ça, à commencer pour ceux qui ont autorité... et pouvoir. Si des réunions de travail débouchent sur une loi, elle sera forcément
réductrice (surtout ces temps-ci...) Il va s'agir d'avoir de la mémoire, et de guetter propositions de lois, et débats.
Bon courage + bonne journée ! <



Josey Wales 01/10/2008 06:05

Dépêche AFP - Mardi 30 Septembre 2008 - 19h13

TITRE : Sida : l'alerte sanitaire sur des IVG à Barcelone jugée disproportionnée

Le Conseil national du sida et deux associations de lutte contre le sida ont regretté l'alerte lancée par les autorités sanitaires françaises à propos d'IVG pratiquées à Barcelone par un médecin espagnol porteur du virus du sida, jugée trop alarmiste.

La Direction générale de la Santé (DGS) avait invité les patientes françaises ayant eu recours à une interruption volontaire de grossesse dans des cliniques de Barcelone où avait exercé ce praticien à prendre contact avec leur médecin.

Le Conseil national du sida estime dans un communiqué le risque de transmission du VIH dans ces circonstances "infime". "Le CNS tient donc à rappeler (...) que, par lui-même, l'exercice de la médecine par une personne vivant avec le VIH ne constitue aucunement un risque de transmission de cette infection", a-t-il indiqué.

De leur côté, les associations Act Up-Paris et Sidaction ont jugé l'alerte "démesurée et injustifiée" et estimé qu'elle pouvait "accentuer la discrimination et la condamnation implicite à l'encontre des personnes séropositives (...) ainsi qu'à l'encontre des femmes ayant recours à l'IVG".

Ces associations demandent "une réunion de travail avec le ministère de la Santé pour aborder les critères d'attribution/définition du degré d'importance de certaines situations de ce genre qui permettent de déclencher une alerte sanitaire".

Dans son communiqué, la DGS rappelait "que d'après les données scientifiques disponibles, le risque de transmission du VIH du professionnel de santé au patient peut être considéré comme faible".

le flic 03/10/2008 00:30



Thank you honey bunny ! :o)



Monsieur Poireau 30/09/2008 21:37

Oh comme ça dit que plus personne n'a confiance en personne dans ce monde ! Même les médecins sont des salauds, y'a qu'à voir, ils ne mettent même pas une capote pour violer les femmes enceintes !
:-))

[On passe des femmes enceintes violées à l'avortement puis au médecins délétères ! Ca va ? :-)) ].

le flic 16/11/2008 16:11



Si c'était un effet de ta grande bonté d'aller poser tes blagues vaseuses un peu plus loin...



Lledelwin 27/09/2008 23:52

Moué... Moué... On parle du Sida, donc les trois lignes en gras choquent, mais si on élargit, que dit-on ? De faire gaffe à sa santé en tant que médecins. Que si on est malade et contagieux, on ferait bien de s'abstenir et songer à changer de job. Oui, ben j'aime autant, en effet, qu'on conseille aux médecins tuberculeux ou malade d'Ebola de pas s'approcher d'autres malades (qui ont, par définition, un système immunitaire de merde, sinon ils seraient pas occupés à tousser et cracher). Le tout est de s'accorder sur le "contagieux". Enfin, le sida, on est d'accord pour dire qu'en terme de contagiosité, on fait mieux : on l'attrape pas en reniflant sous le nez d'un type malade dans un bus bondé.

le flic 28/09/2008 01:58



Le problème posé est celui de la confidentialité.
Il y a en France, depuis que le virus VIH est identifié, UN seul cas de médecin l'ayant transmis a un patient. Il y a plus de quinze ans, à St-Germain-en-Laye très précisément.
Autant dire qu'on risque bien plus avec les maladies nosocomiales, à propos desquelles le ministère de la santé ne fait pas de dépêche alarmiste.
On risque même plus en traversant la rue pour aller chez le toubib...
Bref, pour moi le risque est un faux sujet.



la maman des poissons 27/09/2008 21:48

J'ai fini par retrouver le texte : http://www.web.ordre.medecin.fr/rapport/virus.pdf

Lisez bien la page 4, il y a 3 lignes en caractères gras ... bien instructives !!

Portez vous bien ...

le flic 27/09/2008 22:46



le lien

Merci beaucoup !
Tout le document est très intéressant.
Je note qu'il insiste plusieurs fois sur la notion de confidentialité.
Passez un bon week-end :o)

ksk 27/09/2008 17:13

Warf ! nous ne risquons pas le reclassement professionnel pour quelles que causes que ce soient en tant que soignant ou médecin. On est déjà en sous-effectif.

le flic 28/09/2008 01:18



comme dans la police, quoi...



Pluton 26/09/2008 22:50

Certains sont obnubilés par le VIH !
Si l'on doit proposer un reclassement professionnel à un praticien séropositif, je vous rappelle que nous portons tous des germes bactériens, viraux, fungiques pouvant induire une iatrogénie.
Je vous rappelle que le VIH n'est pas transmissible par voie cutanée stricte et encore moins lorsque les mains du praticien ont bénéficié d'un lavage chirurgical et sont protégées par des gants homologués. Si vous êtes sceptiques, surtout ne serrez plus la main de quiconque, vous attraperiez irrémédiablement la chtouille et pour tout dire... allez je ne dis rien par grand respect pour la taulière que j'adore.
Quant au conseil de l'ordre de mes deux, ramassis de bien-pensants, je m'en contre-pignole !!

P.S : jamais directive officielle de ce type n'a été transmise aux praticiens, le conseil s'en garde bien !!

le flic 27/09/2008 00:00



Un grand merci pour le coup de gueule, Pluto... heu, docteur.
:o)
À bientôt !



Azimuté 26/09/2008 12:29

Mon dieu ! ils ont le droit d'exercer en tant que medecin ? oO mais ... mais c'est horrible ! Que fait le gouvernement ! (et attendez il y a des rumeurs qui disent que ce genre de malediction ne touchent pas que les gays (mais ou va t on je vous le demande franchement >_>)) Bon alors celui qui dit "ne paniquer pas" c'est completement gourré, il faut surtout pas niquer (c'est important) et puis si on pouvait ne surtout pas se toucher du tout ce serait quand même bien, il y aurait moins de concerner par ce fleau ~~. Bref je me demande pourquoi on dit que l'on ne vit pas au moyen age... ah oui suis je bête... la voiture, le pc... non parceque la façon de penser voila ...>_>

le flic 26/09/2008 17:15



Internet est le préservatif absolu, tu crois ?
Avast ?



Elhana 25/09/2008 18:49

ca marche pas comme ca... Il y a une grande contradiction entre la peur qu'on maintient à un niveau élevé et le besoin de montrer une apparence d'ouverture et de justice. Pas de crécelle, non, juste le chaud et froid à volonté.

le flic 25/09/2008 18:55



"Crécelle". Ça devient lourd là.



Calpurnia 25/09/2008 18:34

Comme quoi certaines idées circulant aux débuts de l'épidémie de SIDA, quand on ne savait pas grand chose et que personne n'était certain de rien, ont toujours la vie dure.
Ca me fout la trouille à posteriori, je me suis faite opérer 2 fois, sans demander au chirurgien un certificat l'attestant séronégatif...
Il paraît, mais c'est toujours du "il paraît", que certaines grosses boîtes ont les moyens de savoir via mutuelles ou autres, si un postulant n'est pas séropositif.
A quand le retour de la crécelle ????

le flic 25/09/2008 18:50



Moi j'ai entendu dire que certains patrons avaient les moyens de savoir si un salarié est noir.
:D



Elhana 25/09/2008 17:09

Oh, et donc, un resultayt positif serait discriminatoire?

le flic 25/09/2008 17:19



Si ce qu'on m'a dit est avéré, NON ce n'est pas discriminatoire dans la police nationale.



Elhana 25/09/2008 16:16

Tiens, j'ai une colle pour toi, Bene...
Si un jour on te demande, dans un futur plus ou moins proche, de toi-même justifier pour ton boulot que tu n'es pas séropo... Comment crois-tu que tu réagirais?

Cette joyeuse parano ambiante nous alarme, nous agace, nous effraie. Mais elle progresse malgré tout et on est impuissant à y remédier (ça fait combien de temps qu'en prenant la peine de se renseigner un minimum on sait qu'il n'y a rien à craindre d'un contact rapproché avec une personne atteinte du Sida?! Les gens ne veulent PAS savoir, l'ignorance rassure et est plus confortable). Autrement dit, on peut gueuler mais on en arrive toujours à devoir faire avec. On arrive encore à s'indigner, mais jusqu'à quand, et comment si on est visé directement?

Ouh là, j'suis gaie moi encore... Faudrait que je pense à prendre mon prozac.

le flic 25/09/2008 16:51



D'après Sida Info Droit, le dépistage VIH est fait à l'insu des candidats flics et gendarmes à l'occasion de la prise de sang de la visite médicale d'incorpo ou de
titularisation.



Vincent d'Eaubonne 25/09/2008 14:59

allez, je continue sur la lancée de mon commentaire précédent, j'ai encore trouvé un zozo qui m'a mis en joie. Il ne propose rien de moins que " mettre le spectateur en état d'écoute attentive, de compréhension et perception sonore personnelle".

Et vous alors, vus êtes capable d'en faire autant sur ce blog ? Oui, ben dites-le, vous voyez pas que c'est vachement plus important que d'aborder la question du sida? Quand même un mec qui fait que vous entendez avec vos oreilles quand elle marche, c'est pas rien ça !

Et dans le cadre de votre travail, vous arrivez à un tel résultat durant les interrogatoires ? L'auditionné, il se sent en état de perception sonore personnelle?

le flic 25/09/2008 16:57



Oui bien sûr, c'est la phase 1.
La phase 2 c'est l'hypnose. Et la 3 c'est 50 000 volts pour rentrer en harmonie avec une perception globale de son corps dans l'espace, et expérimenter une gestuelle désentravée de la
volonté sous l'impulsion volontairement non-consentie du plus petit élément de la matière physique.



Setebos 25/09/2008 11:23

"Le fait pour un médecin d'être séropositif ne l'empêche pas de pratiquer sa profession en Espagne, a-t-elle encore indiqué."

Suis-je le seul à sentir une vague désapprobation dans cette phrase de l'article original ?
Du genre "non mais quand même, quel pays de sauvages, laisser des contaminés nous approcher sans réagir, ils sont fous !".
Ah, vivement qu'on mette en place la crécelle à sidaïque obligatoire, au moins on se sentira en sécurité !
Non parce que bon, hein, on sait jamais comment ça se transmet, si ça se trouve les scientifiques nous mentent, vous voyez ce que je veux dire !

...

Voila voila voila... Bienvenue en France en 2008 !

P.S : un doute m'assaille... J'ai du actualiser trois fois le bidule anti-spams pour réussir à lire ce qui était écrit. Serai-je un bot ?

le flic 25/09/2008 12:58



Ah ça oui mon pov' monsieur, l'Espagne est un pays de sauvages, d'ailleurs quand un chirurgien réussit une opération, on lui file les oreilles et la queue ! :D
Et les scientifiques sont des apprentis sorciers qui ont fait le pari de décimer l'humanité. Pfff.
Entre la déficience immunitaire, et la déficience du discernement intellectuel, je me demande ce qui est le plus grave...

PS : le coup de l'anti-spam, ça me le fait aussi, peut-être qu'il nous a pris en grippe (aviaire).



Laurent 25/09/2008 09:27

« Aucune exclusion ou interdiction d’exercer quoique ce soit ne peut exister sur la base d’un dépistage VIH positif. »

Il y a une "profession" dans laquelle s'est instaurée, en tout cas en France, une forme de dépistage obligatoire régulier : c'est l'univers du X. Les acteurs/actrices sont tenus de présenter des dépistages récents avant un tournage, et il semble désormais rare que les protagonistes ne soient pas protégés...

D'une certaine manière, le porno serait en avance et montrerait l'exemple ?

J'espère sincèrement que non. Car les questions que tu soulèves renvoient forcément au film Philadelphia : peut-on licencier ou plus simplement priver de travail un homme parce qu'il a le Sida ?
Faribole a raison de demander s'il faut mettre un signe distinctif à ceux qui présentent "un risque potentiel" ? Et d'ailleurs, qui le définira ce risque ?

le flic 25/09/2008 12:46



Ok Laurent, mais c'est la différence entre quelque chose qui est de l'ordre de "l'usage d'une profession" et la loi.
Rien n'est prévu par la loi, c'est ce que je voulais dire.
Et malgré ça, la discrimination, l'exclusion et les licenciements ou mises au placard, ça existe.
Alors avec cette histoire de médecin sero+, je me demande sur la base de quel texte les autorités sanitaires françaises peuvent rappeler ces femmes et leur conseiller de se soumettre à un
dépistage VIH ?
Et puisque ça ressemble quand même à un précédent "officiel" en la matière, on peut imaginer une demande de "transparence" de la part des pouvoirs publics, et des dispositions légales à propos de
l'éventuelle séropositivité des soignants ?



F@bF@b 25/09/2008 08:10

C'est effectivement effarant !
(BeNe, je te fais un petit coup de pub chez moi aujourd'hui).

Fabienne (porteuse de blouse blanche et de gants en latex)

le flic 25/09/2008 12:26



Merci Fabienne ! :o)



padawan 25/09/2008 01:24

« Aucune exclusion ou interdiction d’exercer quoique ce soit ne peut exister sur la base d’un dépistage VIH positif. »

Qu'est-ce qu'elle en pense, Edvige ? ;-)

Plein de bisous de Nouméa.

le flic 25/09/2008 01:35



OooOoooOh touaaa ! mon potoduboudumonde ! :o)
Ben Edvige, elle pense pas là, elle se refait un look parait-il.
Mais elle a une copine à laquelle on ne pense pas trop, celle qui connait tout le monde et pas que les clients d'Edvige, qui jure la confidentialité et le secret des dieux comme Edvige, et
pourquoi y croirait-on davantage.... la Carte Vitale.
Bizoux XXL from Paris !



Elhana 25/09/2008 00:57

Oui, j'suis handicapée... d'où l'aggripage de vêtements de tes collègues, dont on causait chez Gabian. Tu ne dors jamais, ma parole? Il est tard, ma petite dame :p

le flic 25/09/2008 02:39



Ah ben si tu essayes de déshabiller les flics ! O_O
(remarque, j'en connais qui se laisseraient faire...)
Bon, j'vais dodo.



Elhana 25/09/2008 00:44

En même temps, tu vois, je m'étonne plus de rien à ce sujet.
Un jour, une mère m'a demandé si elle pouvait me laisser jouer avec sa fille, elle avait peur de la contagion. depuis quand un handicap (et non une maladie!) peut-il se transmettre ?
Des histoires comme ça j'en ai vécu trop pour me dire que les gens gardent l'usage de leurs neurones quand on aborde le délicat sujet de la santé.

le flic 25/09/2008 00:51



Hiii je ne savais pas que tu avais un handicap, Elhana.
Mais ce que tu dis ne m'étonne pas non plus. J'ai une copine toubib qui quand elle a eu un cancer et plus de cheveux à cause de la chimio, a dû ruser pour que ça ne se sache pas, tant les gens
sont abrutis et commençaient à prendre la tangente.



Faribole 25/09/2008 00:24

On devrait leur mettre un signe distinctif comme ça on saurait enfin de qui se méfier ! Nous n'aimons pas les Hommes à risque potentiel.

C'est vraiment n'importe quoi...

le flic 25/09/2008 00:46



Oui, mais aussi les enseignants, les flics, et tous ceux qui approchent physiquement des gens. Je pense que les illusions de tolérance voleraient en éclat. Même chez certains qui adoptent des
postures outrées quand on leur parle de discrimination.