Affaire classée au Front National

10 Mars 2012

chiottes

Il y a un mois,  FAFWATCH publiait un certain nombre de captures d’écran présentant sous toutes ses coutures idéologiques et... difficilement plastiques, Sidany Doutch, une candidate investie par le Front National pour les élections législatives 2012, dans les Hauts-de-Seine.

Deux jours plus tard, je reprenais tout ça ici-même, me souvenant au passage que si Marine Le Pen avait été extrêmement choquée, oulalalaaaa! par la photo d’un ambassadeur de France en maillot de bain, quelqu’un de son staff serait peut-être sensible aux images mises en ligne par sa candidate, et que du coup il pourrait joindre l’utile à l’agréable et prendre tout son temps pour découvrir le lot d’insanités que Sidany Doutch avec sa bande d’abrutis sympathisants décérébrés et de minables groupies, érige en argumentaire pour combat politique.

Je ne vais pas à nouveau reporter d’extraits ici, on les assez lus.
On se rappellera juste qu’au-delà de l’énoncé consternant de leurs vérités sur le monde, de leurs intelligences anémiques indignes d’un pissenlit en échec scolaire, leur vulgarité galvanisée par la surenchère, il y a lieu de se demander si le suffrage universel n’est parfois pas un fléau, et que s’il restait une discrimination à plaider dans cette société où merdalors, madame Michu, si on peut même plus dire c’qu’on pense ! ce serait bien de reconnaître qu’il existe tout de même des gens incroyablement plus cons et pourris que d’autres. Avec lesquels on n’a aucune envie de débattre, tant leur idiotie est rédhibitoire, et à qui on démonterait volontiers la face à coups d’outils agricoles.
Oui, je sais, c’est mal.
Mais le bien le mal, le mal le bien, madame Michu, aujourd’hui c’est très flou…

D’après le site officiel du Front National, et également mentionné ailleurs, Sidany Doutch ne s’est pas vue retirer son investiture.
Je n’ai d’ailleurs pas eu de réponse des responsables du Front National que j’ai contactés, ce que je considère comme du mépris pour la citoyenne contribuable que je suis qui se retrouvera à raquer comme tout le monde pour le financement des partis politiques qui auront saturé leurs listes de crétins encartés pour ramasser le plus possible.

En revanche, j’ai trouvé par terre - un distrait l’aura égaré – la capture d’écran du mail que Rémi Carillon, responsable de la fédération FN 92 - et donc de Sidany Doutch - a envoyé à ses adhérents suite au coming-out sauvage sur Fafwatch, et 3 jours après mon enfonçage de clou.

Screens + copie :

rcarillon-1
Il est évident que la menace que représente Marine pour le pouvoir en place allait avoir pour conséquences les pires ignominies, dignes de régimes d’une autre époque. Les médisances, les calomnies sont en cours : c’est une guerre qui nous est déclarée (au delà des difficultés à obtenir nos parrainages). Écoutes téléphoniques, passage au crible de nos mails, sms, coups de fil, sites (blogs, face book, etc.) : tout y est.
Nous devons donc veiller à avoir une attitude irréprochable, nous mêmes, et avoir une vigilance accrue dans les échanges de toutes sortes. Je vous demande de bien vérifier vos blogs et pages internet et, au besoin, de les fermer. Les profils FaceBook de certains de nos adhérents montrent qu’ils ont perdu le sens commun, et ne se rendent visiblement pas compte qu’ils véhiculent l’image du Front National : on ne mélange pas politique et vie perso.
Outre le but clairement exprimé de déstabiliser Marine, il y a aussi celui de nous diviser et de jeter l’opprobre sur des membres de notre équipe : ne tombons pas dans le panneau et au contraire, faisons preuve d’une solidarité essentielle entre nous et avec Marine.
Je vous recommande, d’abord et avant tout, beaucoup de calme, de sang froid et de recul. En cas de doute, pas de réaction isolée, intempestive et épidermique : tenez moi au courant d’abord.
Restons strictement sur le plan politique, sans pour autant nous censurer : nous n’avons rien à nous reprocher. Ayons toujours en tête que des taupes sont présentes chez nous (y compris chez les jeunes) et que nos propos seront analysés et, évidemment, honteusement déformés.
Alors pas de paranoïa, mais un sens des responsabilités plus que jamais nécessaire. Tout ce que nous disons, faisons, écrivons, peut être écouté, vu et lu : ayons toujours cela en tête.
Cordialement.

rcarillon-2
Après lecture attentive, on observe qu’il n’est nulle part question de condamner quoi que ce soit, ou de se désolidariser de qui que ce soit.
C’est tout le contraire qui est dit.
Le recadrage se fait autour de conseils de prudence, mais absolument pas sur le fond, sur la manière de dire ses idées ou sur les idées elles-mêmes. Rien n'est disqualifiant.
L'ignominie, les médisances, la calomnie (le tout assorti d'une inévitable allusion aux z'heuresombresdelhistoire) n'existent que hors du FN.
L’important est bel et bien l’image, et la dédiabolisation que l’on attribue au FN de deuxième génération n’est qu’un vernis et un concept de marketing.
Sidany Doutch a fermé sa page facebook, elle figure toujours sur la liste des investitures pour les législatives 2012 des Hauts de Seine, tout ça n’est pas bien grave, c’est une affaire classée.

Le Front National a décidément mis la barre très haut.

épisodes précédents :

B. Desforges

#au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire

Anonyme 01/04/2012 20:27

Bonjour,
Quelques précisions concernat le site Larousse:ne pas confondre la police,règle de langage ce que peut-etre un pharaon aurait dit si les traductions sont conformes .De plus en 1394 il n'y a ni
lieutenant criminel comme le site l'entend ou civil. De plus sous Louis XV il n'y avait pas encore de police à par peut-etre dans le langage.La police est apparue la première fois dans bal royal
sous Napoléon parce qu'il y avait un incendie ils n'avaient jusqu'alors aucune existence légale. Ensuite, la charge de Commissaire a été crée comme intendant dans le sens de serviteur

Koltchak91120 13/03/2012 17:44

Accord on ne peut plus amusant et intéressant. Un royaliste et une ancienne communiste se rejoignant sur certains points.

bénédicte desforges 13/03/2012 18:05



Pourquoi pas.
Si ça signifie qu'on est en phase sur la règle du jeu de l'honnêté intellectuelle et de convictions qui peuvent s'énoncer sans éructer des slogans, c'est déjà pas mal, non ?

*communiste : trotskiste plutôt.



Koltchak91120 13/03/2012 16:31

La correction en politique me semble être un concept quelque peu décalé.

Dans mon jeune temps, lorsque je croyais encore naïvement à la démocratie et à la république, j'ai milité à la fédération RPR de Paris. J'ai côtoyé les barons de l'époque, Pons, Pandraud, Labbé,
etc. J'ai fait mes armes avec des jeunes gens qui avaient une idée plus nette de ce qu'est le jeu politique. Au moins a décroché un maroquin. Seulement entre son idéal politique de jeunesse et ce
qu'il a dû défendre pour arriver il y avait un océan. J'ai vu des jeunes loups se faire les valets de caciques installés pour obtenir une circonscription, puis les abandonner comme de veilles
chaussettes pour se donner à un autre plus puissant ou plus à même de satisfaire leurs ambitions.

Ayant la nuque plutôt raide et aucun goût pour les courbettes ancillaires, le pouvoir et ses hochets, j'ai laissé tomber. Convaincu que la politique a bien plus à voir avec le tapin qu'avec
l'honneur, les magouilles que la recherche du Bien Commun et qu'au final tout ce tintouin que l'on fait autour de la grandeur de la brigue d'un mandat électif c'est purement et simplement de la
flute.

Il y a bien longtemps que les Richelieu et les Maupeou ont disparu.

bénédicte desforges 13/03/2012 17:32



Je suis d’accord avec vous.
De mon coté et dans mon jeune temps, j’ai milité au PCI, Parti Communiste Internationaliste, des mots aujourd’hui complètement has been et enterrés. J’ai côtoyé des gens cultivés, dont
le discours ne laissait rien au hasard, qui étaient attentifs au monde, capables de joutes verbales éclairées, dont la seule ambition était de convaincre. Pas plus, mais surtout pas moins. Les
militants de base avaient des contraintes. Je trouvais ça normal, c’est une question d’engagement, de cohérence, de crédibilité et de responsabilité. C’était pas fait pour durer, mais ça avait de
la gueule. C’était respectable.
La putasserie politique était hors sujet, et ça rendait les idées plus belles.
Je crois aussi que c’est l’intérêt collectif sans arrière-pensée qui rend les gens fréquentables.
J’en ai gardé une intransigeance, et un regard sur les us et coutumes médiatico-politiques qui me file quotidiennement la nausée.



Koltchak91120 13/03/2012 14:25

Je ne connais pas un parti qui n'a pas recours à des muls de service histoire de pouvoir présenter quelqu'un dans le plus de circonscriptions possible. C'est un des travers induit par la loi sur le
financement des partis.

Ceci dit, je vous le concède volontiers, le FN n'est pas regardant. D'un autre côté, même si ce n'est pas reluisant, je trouve avantage à ces candidats non formatés par le système, bien lisses,
bien propres sur eux et qui évitent tout sujet qui n'est ni consensuel ni politiquement correct.

Et Nadine Morano ? Même si elle n'arrive pas au degré d'abjection de la donzelle estampillée FN, avouez quand même qu'elle est sérieusement gratinée.

bénédicte desforges 13/03/2012 16:00



Je me fous du politiquement correct.
Quand on est mandaté PAR un parti POUR des citoyens, il faut commencer par être juste CORRECT.

Quant à Nadine Morano, elle a ces temps-ci tellement été la cible des bobo-moqueurs, juste pour ne pas ressembler aux énarques (comme aussi Fadela Amara qui en a pris plein la figure) que par
principe, je ne ricanerai pas avec la meute.
Pas plus que je me contenterai des échos de son Twitter pour me faire une idée juste de ce qu'elle fait.



Koltchak91120 12/03/2012 19:53

Il y a aussi des types qui savent aligner plus de 20 mots et qui en plus ont du sens. Avez-vous écouté Florian Philippot sur RTL, chez Hondelatte, il y a une heure ?
Un discours, clair, argumenté, étayé. De très bonnes questions de posées, surtout de celles que les autres ne veulent pas voir mises sur le tapis. Telle que : pourquoi s'acharner à sauver l'euro
alors que la zone euro est celle qui a la plus faible croissance ?

Les taches comme Sidany Doutch sont pratiques pour tous ceux qui ne veulent pas que l'on discute de certaines choses qu'il seraient en peine de défendre.

Ceci dit, n'étant pas républicain et ne votant pas... Il y a juste que l'honnêteté devrait normalement pousser à citer également les gens intéressants au lieu de se contenter de pointer les nuls
pour des questions de facilité idéologique. D'autant que diaboliser des gens qui représentent plus ou moins 18/20% de la population n'a pas de sens, enfin tant qu'on se prétend républicain et
démocrate.

bénédicte desforges 13/03/2012 00:45



Non, je ne citerai pas les gens intéressants parce que je ne suis pas en train de faire une dissertation pour/contre/synthèse, autrement dit, les brillants/les minables/cartographie du FN en
ressources humaines et intellectuelles.

Mon sujet n’est pas de diaboliser mais d’indiquer qu’il y a quelque part une poufiasse investie par le Front National, et dont on se demande ce qu’ils ont bien pu lui trouver de valorisant pour
ce parti, et que manifestement, ni les idées, ni la manière de les exprimer, ne choque.
Donc, quand les taches comme Sidany Doutch ne recueilleront plus l’absolution et la solidarité de responsables du FN, quand ils seront capables de dire à leurs adhérents qu’ils attendent autre
chose d’eux en matière de discours, on pourra peut-être élever le débat.
En l’état, je ne diabolise personne, je me contente d’exprimer mon plus profond mépris pour cette fille et tous ceux qui la soutiennent envers et contre tout.
Les institutions de la République méritent mieux que ça.



B.P. 10/03/2012 22:53

Je serais d'avis que les partis politiques les associations religieuses ou syndicales voient leur responsabilité pénale engagée pour des délits de presse commis par des individus identifiables
comme détenant officiellement une responsabilité au sein de ladite structure. Après quelques condamnations gratinées (amendes + dommages et intérêts), je suis sûr qu'ils feraient le ménage dans
leurs rangs au lieu, comme maintenant d'envoyer sciemment ou pas, impunément, des lampistes tenir des propos illégaux et extrémistes pour racoler leur frange extrémiste, de salon (alter-ego
modernes des résistants de la 25ème heure) ou de terrain.

VyGER91 10/03/2012 14:24

J'ai toujours été partisan d'une liberté d'expression quasi-totale, parce qu'interdire les propos extrémistes ne les fait pas disparaitre et que ce sont les idées qui combattent le mieux d'autres
idées.

Mais j'avoue que devant de tels vagues de haines, je ne vois pas ce qu'on peut répondre. Dans certains journaux en ligne, les commentaires atteignent parfois un tel niveau de bêtise et de violence
qu'on ne peut qu'hésiter entre prendre pitié ou cogner.

Desterel 10/03/2012 13:05

"On se rappellera juste qu’au-delà de l’énoncé consternant de leurs vérités sur le monde, de leurs intelligences anémiques indignes d’un pissenlit en échec scolaire, leur vulgarité galvanisée par
la surenchère, il y a lieu de se demander si le suffrage universel n’est parfois pas un fléau, et que s’il restait une discrimination à plaider dans cette société où merdalors, madame Michu, si on
peut même plus dire c’qu’on pense ! ce serait bien de reconnaître qu’il existe tout de même des gens incroyablement plus cons et pourris que d’autres. Avec lesquels on n’a aucune envie de débattre,
tant leur idiotie est rédhibitoire, et à qui on démonterait volontiers la face à coups d’outils agricoles."

Complètement en accord avec vous sur ce point. Votre propos peut bien sûr être généralisé à d'autres partis qui n'ont pas cet amour, parfois absurde, de la liberté d'expression à tout prix qui
existe au FN: ils modèrent davantage, parfois trop même. Mais force est de reconnaitre qu'ils ont peut-être raison.

Et si le suffrage universel peut-être un fléau, par quoi faudrait-il le remplacer? un suffrage indirect qui permettrait de "diluer" la connerie au niveau de "grands électeurs" qui voteraient eux
ensuite avec plus de jugement? Mais est-ce vraiment démocratique? ne seront-ils pas sujet aux pressions et trahisons diverses?

ou peut-être un "permis de voter" basé sur un questionnaire de test de QI et de culture mélangé? Cette dernière proposition me plairait mais j'ai bien peur qu'elle soit vraiment mal interprétée et
facilement diabolisable...

bénédicte desforges 10/03/2012 14:24



Dans ce que vous avez lu comme moi, il ne s’agit pas de liberté d’expression. On est purement dans le registre de l’insulte, et noyé dans une bêtise insondable.
Ne me dites pas, si vous êtes adhérent ou militant du FN, que ces gens-là ne vous font pas honte, avec leur ponctuation en forme de "mort aux rats".
Je peux avoir des idées diamétralement opposées aux vôtres, ce n’est pas pour autant que vous pourrez me surprendre avec des propos de cette nature, pas plus que je n’aurais l’idée de pourrir un
débat à coups d’outrances.
C’est indéfendable.

À propos des autres partis, ça existe, il y a aussi de l’outrance, je suis d’accord.
Creusez bien le crâne de certains bobos de droite ou de gauche molles, vous y trouverez un esprit civique inexistant, une culture politique épidermique faite de slogans et d’icônes, un racisme
qui s’appelle condescendance, et plein d’autres trucs puants.
Je n’ai de complaisance systématique pour personne.
Absolument personne.

Quant au suffrage universel, j’en sais rien.
Il n’est véritablement, avec tout ce que ça suppose de réserves, qu’une "consultation électorale". Pas plus.
À la limite du déni de démocratie, tant les dés sont pipés.
Je me range volontiers derrière Alain Badiou qui estime que ça ne sert plus à rien de voter.



Marc Louboutin 10/03/2012 08:05

J'adore l'accroche.

"Il est évident que la menace que représente Marine pour le pouvoir en place allait avoir pour conséquences les pires ignominies, dignes de régimes d’une autre époque."

C'est marrant ce pays. La victimisation et le rappel "auxzheurssombres"est un argument que l'on retrouve partout. De l'extrême gauche à l'extrême droite en passant par les banlieues et toutes les
autres tendances de la f(r)ange politique.
Aujourd'hui le point Godwin est devenu un élément de langage universel, prouvant au passage la faiblesse intellectuelle de l'ensemble des raisonnements. Bref, le moindre événement mérite une
référence victimaire de réclamer d'être à considérer, au choix, comme affublé d'une étoile jaune et invité gratuitement par la SNCF, un résistant valeureux planqué dans une cave où conduit entre
deux rangées cadencées pour déguster un verre de rhum et une clope le dos collé à un poteau avec un bandeau sur les yeux...
Cela dénote deux choses. D'une part la disparition neuronale apparente de l'ensemble de notre population, il faudrait en faire une cause nationale de santé tant cela devient préoccupant, d'autre
part qu'en écoutant la majorité de geignards qui prennent la parole, que toute prise de parole semble se faire au pied du mur des lamentations...
Outre l'injure permanente qu'est cette assimilation systématique avec la mémoire des vraies victimes, avec l'exemple donné par la minorité des réels résistants de cette période aujourd'hui
accaparée absurdement par le moindre gastéropode velléitaire, cela montre surtout l'abrutissement généralisé de notre pays.
Pas étonnant que les élections, finalement, se jouent avant tout par des messages télévisés entre des pubs de lessive, des jeux sub-débiles et des prime time de télé-réalité tristement voyeuristes
qui tiennent aujourd'hui lieu d'éducation.
Il y a, dans ce réflexe de Pavlov d'évoquer systématiquement la totenkopf supposée que l'on devine chez son adversaire le plus flagrant signe de l'abrutissement général et d'une inculturation
française.
A ceux qui pensent que cette société va bientôt s'écrouler, il faudrait sans doute poser la question de réfléchir si nous ne trébuchons pas déjà dans ses ruines...

bénédicte desforges 10/03/2012 08:28



Oui c'est vrai, on entend de plus d'incantations aux z'heuresombresdelhistoire.
Et aussi, à croire tous ces exemplaires militants de tous bords, il y a eu une population de grands-pères résistants plus nombreuse que la population française. C'est hype le grand-père résistant
et l'appel aux ancètres comme gage de vertu. Moi, mon grand-père a été connement prisonnier en Allemagne pendant 4 ans.



Incognitototo 10/03/2012 03:41

Juste des loups qui essayent de se faire passer pour d'innocentes brebis... Le pire est quand même que dans notre société de la "communication" cela fasse encore illusion... Un vrai problème de la
"démocratie", dont je ne connais pas les solutions.

bénédicte desforges 10/03/2012 07:53



Je ne les vois pas comme des loups. Leur meute ne ressemble à rien. C'est un ramassis d'abrutis incultes pétris de fantasmes de haine, et qui se tiennent les coudes parce que tout du monde leur
fait peur.
Ils sont la force et la faiblesse du Front National.
La force parce qu'ils sont nombreux.
Mais aussi une faiblesse qui tient au profil et au langage outranciers des militants les plus visibles et les plus audibles, et qui font que le FN, quelque soit le travail de communication
entrepris, ne pourra jamais ratisser aussi large qu'il le souhaiterait.