La réponse de la perverse polymorphe

11 Juin 2008

le début de "l'affaire"


  Le débat prend de la hauteur, c’est magnifique.

  Hier, j’ai (on a) balancé un pavé dans la mare des us et coutumes des blogs.
  Je me suis insurgée contre l’utilisation de mots foireux dans un blog, mots susceptibles de drainer un public plus que foireux via les requêtes Google.
  Le blog collectif en question (puisque c’est comme ça qu’il se définit) qui colle donc le mot "nu" dans chaque titre d’article, a malencontreusement dérapé, comme vous avez pu le lire dans ce qui précède. Ce n’était pas intentionnel de la part de l’auteur, ce que je veux bien croire, SAUF QUE : avec une telle maîtrise des mots-clés générateurs de trafic, ET en étant plusieurs à se servir de cette manipulation - qui équivaut, ni plus ni moins, à truquer les urnes des sites de classements - personne ne s’est rendu compte de la gaffe. Ça, c’est tout de même révélateur du fait que certaines priorités dans la pratique des blogs font perdre tout sens commun.
  Je n’accuse personne de pédophilie, ne me faites pas dire ce qui n’a pas été dit, je dénonce une pratique débile, déviante et casse-gueule.

  Parce qu’au finish, retournement de situation : ce sont les ignobles dénonciatrices qui voient le mal partout, et font des procès en sorcellerie, qui sont copieusement insultées, et qualifiées de perverses. Salopes qu’on est, va…
La perversité étant l’art, pour celui qui la provoque, de faire basculer une situation, et de prendre le statut de victime (toujours plus confortable pour accuser son chien de la rage) c’était bien tenté, mais ça ne prend pas.

  Donc, toute une partie de la blogosphère outragée se met à défendre bec et ongles, l’existence de ce blog si drolatique et nu à chaque page. Voilà donc les options qui sont offertes à ceux qui n’ont vraiment rien compris aux blogs :

- Un blog utilisant le mot "nu" dans chaque titre est en fait une entreprise d’utilité publique destinée à détourner le lectorat médiocre et voyeur vers des sites à haute teneur qualitative, et lui délivrer un message.
- Un blog utilisant le mot "nu" dans chaque titre est une stratégie de la gauche pour déstabiliser la droite et lui piquer son potentiel électoral.
- Un blog utilisant le mot "nu" dans chaque titre n’est qu’un jeu, une parodie de buzz. Chacun use de son temps comme il lui plait, là-dessus il n’y a rien à dire.
- Un blog utilisant le mot "nu" dans chaque titre ne génère pas plus de trafic pour autant, c’est un jeu combien de fois faudra-t-il le répéter.
- "enfnats" + "nsu" n’a aucune connotation pédophile, puisqu’on naît nu, et je me suis même laissée dire que certains enfnats se mettaient nsu avant d’aller au bain. C’est dingue.
- On peut mettre "nu" dans chaque titre, monter dans les classements de blogs grâce à ça, mais se foutre des classements en même temps. C’est ce qu’on appelle faire la part des choses.
- On peut également s’inscrire sur tous les sites de référencement, cloner ses productions bloguesques un peu partout, et rester indifférent à la visibilité que ça procure. Ça s’appelle de la modestie. Ou de l’humilité.
- La dénonciation de l’utilisation délibérée des mots "enfatns" + "nsu" n’est que la manifestation de l’explosion préméditée d’un abcès de jalousie de deux blogueuses qui écrivent comme des merdasses à l’encontre de futurs prix Nobel de littérature.

Dernières précisions :
- Je me fous des classements, je suis d’ailleurs mal classée sur Wikio et Technorati, et je ne fais rien pour améliorer mon score.
- Les gens qui viennent lire ce blog sont pour une bonne partie des non-blogueurs, et c’est pourquoi j’espère ne plus être tentée de rédiger des articles tels que celui-ci, parce que franchement ils doivent trouver ça totalement surréaliste.
- Si je modère les commentaires, ce n’est pas pour brider la liberté d’expression, mais pour protéger mon blog de propos qui pourraient entraîner sa fermeture. Je rappelle que je suis encore fonctionnaire de police. Pour info, la plupart des blogs de flics sont modérés. S’il y en a qui ne pigent pas pourquoi, tant pis.
Et comme ce blog n’a pas non plus vocation (c’est mon choix) d’être un forum ou un tchat, ce n’est pas plus mal. Donc, excusez-moi de ne pas valider les commentaires et y répondre (ou pas) en temps réel.
- On me fait la remarque qu’au lieu de remuer la merde, je ferai mieux d’avoir une action concrète. Là je réponds que j’ai probablement été utile à plus de mineurs que la plupart des militants du virtuel ne le serait en toute une vie. Mais comme je ne répands pas mes bonnes actions sur ce blog, on ne pouvait pas savoir. Un café ?
- Pour répondre à je ne sais plus qui, oui peut-être qu’on s’ennuie ici. Moi pas en tout cas. Ce blog est exactement ce que je veux qu’il soit. Pour les lecteurs de passage, libre à eux de passer au blog suivant, je n’oblige personne à la fidélité. Pour ceux que mes histoires ne gavent pas, ils sont environ 800 par jour et lisent une moyenne de 4000 pages par jour, voilà comme ça vous savez tout. Je sais, ce n’est pas énorme mais ça aussi ça m’est égal. (900 hier, qui dois-je remercier ?)
- Renseignement pris auprès d’un officier de l’OCLCTIC (Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication) une prochaine utilisation de ce genre des mots "enfnats nsu" ou quelque chose d’approchant fera l’objet d’un signalement sur ce site : http://www.internet-mineurs.gouv.fr/

   [edit 13 juin]
   Conclusion :
  Je n’accuse personne de pédophilie, ne me faites pas dire ce qui n’a pas été dit, je dénonce une pratique débile, déviante et casse-gueule : celle de l’utilisation et de l’association de mots-clés susceptibles d’attirer un public internaute pédophile.
  Et qu’à défaut d’être intentionnel, ce procédé n’en reste pas moins blâmable, au même titre que l’imprudence ou la négligence le sont.
  L’intention est même accessoire dans le résultat de l’emploi (à défaut de finalité de l’emploi) parce que si j’écris Untel attend des enfnats nsu, les moteurs de recherche - qui ne font pas d’analyse qualitative des sites qu’ils parcourent - ne s’arrêtent que sur les deux derniers mots, ceux de la requête.
  Qu’il s’agisse d’un fait délibéré ou d’une maladresse, je parle de vigilance et de responsabilité.


Affaire suivante.

B. Desforges

#ailleurs...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire

Dom 11/06/2008 21:56

Dorham

Je n'ai fermé les commentaires que pour éviter à la cohorte des aboyeurs dont vous faites partie de venir continuer une discussion qui me parait close, j'ai donné mon point de vue, vous avez donné le vôtre, vous voulez quoi de plus ? A part jouer à qui à le plus de copains, qu'on s'assoie et qu'on fasse tourner le joint ?
Je ne sais pas si je dois me "reprendre", ou "grandir", en tout cas, je n'ai certainement pas de leçon de courage, ou de quoi que ce soit d'autre d'ailleurs, à recevoir de vous.

Didier Goux est une personne que je respecte, ne le mêlez donc pas à cela, merci.

Pour le bonjour à Madame dans ma réponse, il me semble dans la mesure où celle ci écrit un article sur moi, que c'était bien le moins que je pouvais faire. La saluer.

Ah, et pour finir, je ne maîtrise pas l'art de la discussion comme vous semblez si bien le faire, que voulez vous, je ne suis qu'une simple décérébrée, grognasse et vendue à la délation, en plus, je manque de temps. Donc, je ne vous répondrai plus, à vous qui semblez si terriblement concerné par cette histoire que vous écriviez sur toute la blogobulle pour dénoncer notre vilenie.

le flic 12/06/2008 02:09



Ne te justifie pas Dom.
Tu as tout dit, on a tout dit, ils ont tout dit, et maintenant ils pérorent en rond.
Il y a même le Bobby qui a détecté du fascisme larvé :D
(je voulais d'ailleurs te demander si tu avais vendu du beurre aux Allemands dans les années quarante, parce que je veux savoir avec qui je pars en croisade toudmême...)
Vu de l'extérieur, c'est outrageant je t'assure. Le monde des blogs marche sur la tête.
Pour mémoire Dom, à Romans on a fait "rien que de parler de gens célèbres" parait-il. Et tu sais de quelles célébrités on a parlé ? Ron l'infirmier et Brad-Pitt Deuchfalh ! CQFD (et ptdr)

COMMENTAiRES FERMéS



Bernard 11/06/2008 21:18

Je ne sais pas si FLiC est le bon endroit pour régler ses comptes entre blogueurs. Du bitume on est passé au far west.
Je dois être un des rares non-bloggueurs à vous suivre dans votre déchirement, mais j'imagine que l'immense majorité de tes lecteurs n'a ni l'envie, ni les connaissances techniques pour vous comprendre.

Ne saborde pas ton blog BéNé.

le flic 12/06/2008 00:31



Tu as raison Bernard.
Je coupe les commentaires sur ce sujet.
La discussion et l'auto-absolution pourront continuer ailleurs entre gens en osmose de pensée.
Je t'embrasse :o)
Merci.



Manou 11/06/2008 21:12

Oui, mais à deux vous arrivez peut-être à réunir deux hémisphères cérébraux ??

Oui c'est ce que je pensais jusqu'à hier !!!
Sauf que je suis (indirectement certes) au coeur de la vindicte.
Puisqu'un billet signé Dom et des commentaires de ma part exacerbée par l'effet vengeur du fan club de Balmeyer ont fait l'objet de billets injurieux à notre égard !
Par conséquent je persiste et signe, Dom et moi même semblons être unicérébrales !!
Les prises de position de l'une étant associées de fait à l'autre !

Si ces gens voyaient nos bulletins de vite ils seraient profondément déçus... mais ceci est une autre histoire ;o))

le flic 12/06/2008 00:26



Quand on écrit trop vite, on écrit "vite" au lieu de "vote".
Fasciste, va...
:D



Al 11/06/2008 20:12

Je n’avais pas, absolument pas, l’intention d’entamer la moindre polémique. Je ne te connais pas assez, et je ne comprends pas ta démarche. Point.
Mais je suis fidèle en amitié. Qu’elles soient de longue date, envers des gens que j’apprécie et respecte, ou qu’elle ne soit que sympathie récente : sinon, je n’écrirais pas ici.
Mais tu ne veux écouter personne. Sauf ceux qui tirent dans le même sens que toi.

Mais me traiter de suiveur ! Alors là !!
C’est sûr, ceux qui me connaissent savent que je n’ai aucune personnalité !

Maintenant en réponse à tes douces petites vacheries.
Non, je ne fais aucun amalgame. J’ose. La morale pudibonde a aujourd’hui trouvé le créneau de la pédophilie. Le pied ! Les pédophiles sont des malades. Ou des pervers. Ou les deux. Mais ce n’est pas la morale qui éradiquera le phénomène. Mais un travail beaucoup plus sérieux.
Et ce ne sont pas des mots clés qui attirent les malades et les pervers. Mais ces derniers qui sont là, toujours, et dont les requêtes puantes polluent les blogs les plus sérieux. Faire semblant de croire le contraire, c’est leur laisser le champ libre.
L’histoire de mon IP ? Tu me prends pour qui ? Ancien informaticien, à titre d’info. (Mais ma découverte de l’univers bloguesque est récente…)
Mes deux blogs ? Je croyais t’avoir expliqué. Justement, je me refuse, tant que je peux, à faire le lien entre les deux. Tu es dans l’environnement « AL ». J’essaye de ne pas mélanger. Innocemment. Gentiment. Je joue à écrire. Je ne fais pas la guerre.
Pas merci d’avoir mis le doigt dessus.
Mais la gentillesse… Tu sais ce que c’est ? Le respect. Ça existe.

le flic 12/06/2008 01:55



J'adore l'adéquation de l'expression "morale pudibonde" avec le sujet.
Si si, c'est très fort.
ET TRES VICELARD de nous faire passer pour des coincées du fion sous prétexte qu'on s'insurge qu'un tag attrappe-pédo traîne quelque part sur internet !!!
Non mais vous êtes tous tarés ou quoi ?? Il n'a pas fait gaffe, ok ! il se référence trop partout pour penser à tout effacer, ok !
Vous pensez "blogs", vous vivez "blogs", vous bouffez "blogs", c'est parfait. Mais l'internaute pourri qui traque de la photo dégueulasse, et bien il s'en bat les couilles que ce soit un bon
père de famille qui perde son temps à lâcher des titres foireux sur un blog pour le fun ! Il surfe lui, il bouffe de la bande passante lui, pour son plaisir. Et baliser sa route, qui que ce soit,
quelque soit l'intention, je trouve ça tellement, mais tellement débile, nuisible...
Et c'est ça que tu ne piges pas ? tu préfères me parler de toi ? mais je m'en fous du pourquoi du comment tu blogues, je te parle d'autre chose.
Alors tu sais quoi ? après être déjà venu me faire chier sans crier gare parce que j'avais lu ta prose sans commenter (mon pov' quel drame) tu vas ramasser tes leçons de "morale", de
gentillesse et de respect, et retourner au roman de ta vie.



Dorham 11/06/2008 19:59

Mais comprends bien, je m'en fous de te "secouer" ou pas. Je relève juste que tu joues un personnage et que ça ne fonctionne pas, ça sonne faux. Maintenant, il est clair que je ne cherche même pas à faire de comparaisons de blogs, je suis pas à 60 millions de consommateurs.

A un moment donné, tu pourrais baisser ton masque, virer tes expressions à la manque d'ados en manque de reconnaissance et admettre que ton jugement est hâtif. Ce serait de l'intelligence et du bon sens.

Encore, une fois, ton billet du dessus n'est guère qu'une justification de la légitimité de ton blog. Quant aux blogueurs qui passent leur temps à crâcher sur les classements, j'ai compris d'expérience que c'est précisément ceux qui ont un problème avec le leur.

J'en connais des blogueurs qui s'en battent. Ils n'en parlent tout simplement jamais. Ni en mal ni en bien. Ils s'en foutent. Point.

Et si en effet un blogueur s'était consciemment laissé aller à ce que vous prétendez (là j'inclue ta cop's), le simple bon sens eut été d'ignorer ce genre de comportements finalement plus stupide que réellement dangereux. Car qui est dangereux dans l'affaire ? Un mec qui rédige des titres scabreux ? Ou le pédophile derrière son écran ?

Donc, j'en conclue fatalement que votre attaque n'est pas honnête, tout comme cela n'est pas honnête de ne relever parmi vos contradicteurs que celui (je ne sais même pas qui ni où) qui vous a toutes les deux traitées de "grognasses"...

Beaucoup de commentaires ici ou ailleurs tentent de vous appeler à un peu plus de raison. Votre seul argument, c'est la présomption. C'est tout, et vous persistez. Ailleurs, ta copine est moins courageuse et endurante, elle a fermé ses commentaires. Vous déclenchez une polémique et vous fermez le ban. En plus d'être malhonnête, bornée, vous êtes en plus un peu couardes...

Et elle finit sa réponse par "on a les commentateurs qu'on mérite. Bonjour à ta femme"... C'est presque surnaturel de bêtise et de méchanceté.

Didier Goux a dit "reprenez vous". Moi, je dirai plutôt : "il est temps de grandir maintenant"...

Allez, je vous laisse dans votre petit polar imaginaire dont vous êtes la reine.

le flic 12/06/2008 01:20



Tes longueurs argumentaires et tes pirouettes entre mauvaise foi et supputations m’ennuient, et je n’ai pas envie de paraphraser ce que j’ai déjà dit.
Tu fais celui qui ne comprend pas, s’offusque de tant de brutalité, d’injustice, de haine (!). Tu mélanges tout, tu débarques et tu parles de masque et de personnage, c’est de la pure mise en
scène.
Je parle de déviance des blogs dans leur course à la visibilité (cas général et pas particulier du blog visé), et tu réponds, sur le principe de c’est-çui-qui-dit-qui-y’est, que c’est moi qui ai
un problème avec le classement. Et la reconnaissance.
Réfléchis deux secondes, ou essaye de deviner pourquoi, et rentre dans ton crâne que je suis peut-être bien la seule ici qui n’a de problème, ni de reconnaissance, ni de classement de blogs. Plus
clairement, je n’ai même pas besoin de m’en préoccuper. Encore plus clairement, le seul classement qui ait pu m’intéresser a été celui des chiffres de vente de mon livre, et je n’ai pas été
déçue, loin de là.
Le seul argument est la présomption ? NON, c’est le constat d’un titre qui traînait encore sur internet jusqu’à hier. Sans quoi, ça faisait deux semaines qu’on avait oublié ce truc-là puisque
pour nous il n’existait plus.



garfieldd 11/06/2008 19:37

saine colère madame, saine et salutaire colère !

le flic 12/06/2008 00:47



Merci Garfieldd.
Et je sais que tu sais de quoi tu parles, quand tu associes "colère" et "internet"...
Bizoux



Al 11/06/2008 18:20

J'ai tord l'intervenir. Je le sais, je prends des risques...
Mais...
Comment peut-on passer en quelques jours, voire en quelques heures, d'une admiration sincère et profondément respectueuse à une aussi intense déception ? J'ai du mal à le comprendre et à l'accepter... Mais là, dans ces billets, tu te plantes complètement, et surtout tu ne veux pas l'admettre !
L'affaire ? Il n'y a rien. Au pire, une petite maladresse, un ridicule incident de référencement...
Mais tes propos... A mes yeux -et je le pense, aux yeux de beaucoup, sans parti pris - sont graves. Très graves.
Kirikou a failli ne jamais sortir sur les écrans. Michel Ocelot a dû se battre bec et ongle, davantage encore, en refusant de mettre un pagne au petit bonhomme et une parure pour cacher les seins des femmes...
A cause d'arguments du type de ceux que tu emploies.
Les artistes créent.
Les blogueurs bloguent.
Les déconneurs déconnent.
Les enfants s'amusent. Nus ou pas.
Les représentants du peuple édictent les lois.
La police a en charge de les faire respecter.
La justice statue sur les supposés débordements.

A chacun son boulot.
Et la morale pudibonde au placard.
J'en ai trop souffert. Mes enfants en ont trop souffert.

le flic 11/06/2008 19:46



Alors toi, tu es un vrai suiveur !
En plus de faire des amalgames amusants.
Parce que, opposer la morale pudibonde à l'utilisation (hasardeuse, maladroite, idiote, etc) de mots clés connotés pédo, fallait oser. Je crois que c'est toi qui n'as pas tout compris.
Hormis qu'aujourd'hui mon blog est le bon endroit pour laisser un lien vers un blog.
A ce propos, sache que venant de l'un ou l'autre de tes blogs, tu as la même IP ;o)



Internecivus raptus 11/06/2008 17:16

Encore une de ces guéguerres ridicules dont les égos de certains blogueurs ont le secret.
Oui, la course à l'audience dans les classements des blogs relève d'un égotisme ridicule, et oui les méthodes que vous exposez sont des méthodes de merde, pour reprendre vos mots. Puériles et grotesques au mieux, et glauques dans le pire des cas. Cela n'a visiblement pas plu à certains que vous le disiez. Quant à moi je suis d'accord avec vous à la virgule près.

Et tant que j'y suis, j'ai eu le plaisir de découvrir votre blog récemment, et aurai plaisir à y revenir régulièrement.

le flic 11/06/2008 19:15



Merci d'être une des rares voix du bon sens aujourd'hui !



Dorham 11/06/2008 16:57

Ce qui est drôle finalement, c'est que tu fais comme si nous étions plusieurs et en fait tu ne réponds qu'à moi. En maniant la langue comme un petit Ellroy de quartier, tu ne m'impressionneras pas. Ce genre de trucs pour épater la galerie, c'est éventé comme l'an de grâce 1620.

Et en tous cas, si tu prends la peine de répondre, c'est que d'une certaine manière, la cible est atteinte.

Plutôt que de persévérer dans votre erreur, vous feriez mieux de reconnaître la bêtise de vos deux interventions. ça fera moins type qui se noie dans sa salive. Je vous dis ça afin de vous éviter le ridicule, qui vous a déjà quelque peu entâché...

le flic 11/06/2008 19:38



@ Dorham : Entre le ridicule de notre intervention, et le ridicule qui transpire de ce blog à merdes, il n'y a pas photo.
Et idem, tes jolies phrases pleines de références ne me secouent pas trop, et ta rationalisation qui consiste à expliquer que tu as atteint un point sensible est primaire.

@ Suricat : Excuse-moi, mais je ne valide pas ton lien bourré de commentaires orduriers.



Mélina LOUPIA 11/06/2008 16:38

Je crois que visiblement, personne n'a envie de comprendre et d'admettre que " tu" as raison, enfin que "vous".
Le monsieur ou la madame qui s'est jeté sur le 1er commentaire ne veut pas quant à lui (elle) admettre que ce n'est pas les 2 termes, et surtout le "nu" qui est mis en cause, c'est l'utilisation des deux accolés qui est miteuse.
Enfin, je le vois comme ça et en ça, vous avez bien raison, immondes délatrices, perfides Albion que vous êtes de le dire.
Pour le moment, ça éclabousse plutôt bien, certains des protagonistes de kikoolol reviennent sur mon blog :D
Je veux bien un café oui, merci.
Des bizettes

le flic 11/06/2008 19:13



Oui mais le combat du jour repose sur le droit à utiliser des mots clés foireux sans être emmerdé, que veux-tu.
Et aussi de faire une confusion complètement intentionnelle entre le moyen dénoncé et la victime de notre hystérie collective, pour montrer à quel point on est des salopes. C'est vrai que la
cause perdue du quicoulolage manque un peu d'arguments à moins de décaler le débat.



balmeyer 11/06/2008 16:07

J’hésite à répondre sur mon blog, mais comme tu dis, pour quelqu’un d’extérieur, c’est surréaliste. Vos billets simultanés avec Dom ont loupé leur cible, à mon avis. Ou alors vous avez pensé taper sur un système de linkage à la wikio et, à travers moi, désherber la jardinière au bazooka.

Comme chez Dom, je te le dis : alors que vous m’aviez à la bonne, je suis sidéré d’être au centre de cette polémique. Je n’étais pas nommé, mais si j’avais fait profil bas, c’était source de rumeurs inépuisables, ou du moins de trucs pas net laissé comme ça. Donc autant essayer de répondre autant que possible.

J’ai deux blogs. Un normal, un autre poubelle ou annexe. Je pense que vous avez compris que le rapprochement des termes était accidentel, après m’avoir lu pendant peut-être plus de six mois. Je pense que vous auriez pu me contacter directement au lieu de démarcher Wikio. Je pense que vous avez maintenant compris qu’il n’y avait pas eu re-publication de l’article après la protestation du moteur, ni blog de groupe.

Si tu veux mon point de vue personnel, quand Wikio m’a contacté le 26 mai pour me signaler l’ambigüité, je me suis dit, sans que personne ne relève, que ce rapprochement involontaire était un avertissement gratuit, et signe que cette histoire de parodie de buzz touchait à sa fin. Dans cet autre blog, mettre toute sorte de gens nus (de P.Hilton à Spinoza, quand même, blog littéraire quoi) était volontaire, et assumé, mais aucunement des termes criminel. Pour éviter toute interprétation j’ai supprimé dans la minute le billet, le 26 mai, donc.

Le débat sur les classements est une autre histoire, plus zen, je trouve, en comparaison de tout ça. Ca n’a pas grand-chose avoir avec wikio, le trafic que cela génère. C’est histoire, par exemple, de proposer des photos complètement décalée (et jamais ambigüe) à des gogos venus de Google. Pas de leçon de morale là dedans, juste une blague de potache. Personne n’est forcé d’aimer ce genre de blagues, ou de racolage googlesque, et on peut tirer à boulets rouges dessus, ok, mais pas de complot craignos pour faire grimper les potes.

Allez, je vais essayer de passer à autre chose. Perso je ne me pose pas en victime, mais vous me connaissez depuis longtemps, amitié virtuelle ou pas, et on peut mettre cette démarche en balance avec la prétendue vanité de grimper au classement… bye.

le flic 11/06/2008 19:52



Ton double langage est tout de même troublant.
Lors du fameux déjeuner dont parle ta femme, tu as très clairement expliqué à Dom et moi à quoi servait ton blog poubelle le bien nommé. Il y en a plusieurs des blogs comme le tien, et d’autres,
plus francs du collier, disent clairement et sans s’encombrer d’arguments fallacieux, qu’il s’agit bien de générateurs de liens. En outre, c’est le cas d’un blog où tu es également contributeur.
Mais passons. Internet, on s’y perd, on s’y retrouve, mais on laisse des traces, et tu le sais très bien. On connaît tes deux blogs… et des poussières aussi.
Maintenant regarde bien les réactions à toute cette salade. Qui prend fait et cause pour toi et ta gaffe ? Tes amis. C'est normal, et ils sont guidés par la sympathie qu’ils ont pour toi,
laquelle les oblige à un montage mental pour te dédouaner de ce dérapage, minimiser sa signification, et leur interdit de penser que tu puisses être un salopard. Et ils ont raison. Tu es juste un
joueur irresponsable, tellement englué dans ces petits délires internautes que ton bon sens prend la tangente. Que les pièges d’internet, tu ne les vois même plus, au point que tu ne sais même
plus où atterrissent tes billets.
(tu l'avais pourtant sous les yeux, écrit et en lien, c'est ballot ça...)
Maintenant, regarde les réactions des gens qui ne te connaissent pas, et notent simplement ce qui est de l’ordre du constat (puisque le cache de google a pu être observé) Et bien, ils trouvent ça
minable. En quoi ces réactions là seraient-elles moins légitimes que celles de tes amis ? Ce sont tous des peine-à-jouir qui n’ont pas le sens de l’humour, tu crois ? Non. A force de jouer avec
ce que les blogs produisent de plus pourri et médiocre, le buzz, les mots-clés à la con, le souci de visibilité, etc, on finit par se prendre les pieds dedans. Ta connerie de billet, on n’y
pensait plus avec Dom. Jusqu’à il y a deux jours où on nous a signalé que c’était toujours en ligne. Donc tu peux tout de suite calmer les délires paranoïdes de ta femme et ses suspicions de
préméditation. On s’est simplement dit que là, il y avait foutage de gueule, et qu’on allait te vider ta poubelle sur les pieds.
Alors ta dream team s’est mobilisée comme il faut, c’est sympa. Tout comme ils l’ont fait après le festival de Romans en venant insulter et humilier la lauréate sur le blog de ta non gagnante de
femme, c’est décidemment une habitude, mais le moins qu’on puisse dire est que vous êtes (bien) entourés. Mais là aussi, rationalisation du dérapage : les insultes n’étaient qu’une manifestation
de sympathie, l’expression de la solidarité du groupe face à l’affront d’une défaite. Pas de retenue, pas de recul, pas d’humilité (mot à bannir du mode d’emploi des blogs) pas de fair-play,
rien. De l’aigreur et de la rancœur. Et surtout pas d’autocritique.
Pour en revenir au sujet, il n’y a pas d’histoire de vertu à défendre, vous êtes tous grotesques et indécents d’opposer des termes à connotation pédophile (je maintiens) à une considération de
vertu. Il n’y a pas de vengeance larvée, ta femme attendait un coup bas dit-elle (pourquoi donc ?), et moi je pense qu’elle a besoin de soins intensifs et que le blogage commence à lui taper
sérieusement sur le cortex.
Pédophilie ça ne vous évoque peut-être pas grand-chose, mais moi oui. Quand votre bonne conscience se satisfait de l’aumône d’un gobelet de café apporté à la SDF d’en face (trop crado pour
franchir ton seuil ?) pour être ensuite relaté sur un blog avec un pied sur le podium de l’amour universel, ça me fait marrer. La non-humanité, ça ne vous parle pas. L’ignominie vous n’avez pas
du l’approcher vraiment en fait. Ce qui vous permet de prendre les choses à la légère.
Ignorez-moi donc comme je le ferai avec vous.



marc vasseur 11/06/2008 15:43

Doit on prendre le dernier paragraphe comme une menace... Si vous considérer que c'est un acte pédophile dans ce cas pourquoi hésitez vous ? Ou est ce simplement de la haine gratuite.
Pour le reste... oui manifestement vous n'avez pas bien compris mais ce n'est pas grave

le flic 11/06/2008 19:32



Comme un avertissement.
Et je précise encore une fois que je ne parle pas d'acte pédophile, mais de mots clés susceptibles d'attirer ces internautes déviants.
Ca a du mal à percuter, décidemment.



Dorham 11/06/2008 15:25

"Affaire suivante"...

Sur, là, on voit que vous avez du tempérament et de l'autorité. c'est comme le marteau pesant du juge qui s'abat sur le plat de son bureau...

Plus sérieusement, la diffamation est également répréhensible. Vous êtes flic ? C'est ça ! Vous devriez le savoir et également avoir des jugements plus aboutis que basés sur de simples présomptions.

le flic 11/06/2008 19:29



Affaire suivante = j'ai dit ce que j'avais à dire.
Diffamation, mais oui bien sûr, il y a diffamation caractérisée :D
Très fortes présomptions en effet. Présomption d'irresponsabilité en matière de choix de mots et conséquences, présomption de négligence de la part des participants à cette
sorte de link-farm, et présomption d'oisiveté pour avoir du temps à consacrer à des conneries pareilles.



LaTorch'CspRbx 11/06/2008 15:15

Oui, c'est vrai, quand on vient ici, c'est en général pour lire tes récits "fliquiens" et autres anecdotes, c'est un des problêmes du web, certains se pensent importants, influents, célèbres, voir même divins, alors que...ce ne sont que des blogueurs, comme des millions d'autres...Laissons les à leur virtuelle existence, et que la vraie vie leur vienne en aide...
Moi je suis tranquille avec mes deux visites et demie par semaine, personne ne m'emm.... lol
Signé : un adulte habillé.

le flic 11/06/2008 19:08



Oui mais s'il y en a pour qui la "vraie vie" n'est qu'une résidence secondaire, on ne peut plus leur souhaiter grand chose.



anne 11/06/2008 15:01

bonjour,
je suis tombe sur ton site en tapant "flic" sur un moteur de recherch, comme ca, par hazard, pour tuer le temps.
En te lisant, je me retrouve envoutee par ta maniere d ecrire, ta description du metier au quotien est telment vraie, je cours de ce pas acheter ton livre. Merci pour tes temoignages.

le flic 11/06/2008 19:05



Merci Anne, et bienvenue ici ! :o)



Manou 11/06/2008 14:29

Excuse mais... Mouah ah ah !!
D'autant que Dom et moi étant mono cérébrales je fais de fait partie du gang des grognasses décérébrées ;o))
Bon sinon, tu penses qu'on pourrait essayer d'obtenir le prix nobel de la merde de bas étage ?
Nan parce que quitte à écrire des conneries autant que notre non talent soit reconnu !

le flic 11/06/2008 19:04



Oui, mais à deux vous arrivez peut-être à réunir deux hémisphères cérébraux ??



ant. 11/06/2008 14:26

Vous persistez, le blog QUicoulol n'est PAS un blog collectif. Vous vous plantez complètement et refusez de l'admettre. Mais il n'est pas pire sourd que qui ne veut entendre. Par ailleurs je vous serais infiniement reconnaissant de nous dresser la liste des substantifs qu'on peut accoler à l'adjectif 'nu', au moins on saura à quoi s'en tenir. Visiblement, lcertains mots sont impossibles. Lesquels peut-on alors utiliser?
Je maintiens : c'est minable.